Culture

Critiques CD de la semaine du 3 au 7 mars 2008

Cette semaine, l’équipe de Métro a écouté les derniers albums de Yoav, Yael Naim & David Donatien, Guy Bélanger, Melody Gardot et Allison Moorer…

Amen!
Yoav
Charmed & Strange (4/5)

 
Yoav est LA découverte de 2008. Aux yeux de plusieurs, ce débordement d’enthousiasme peut paraître risqué… surtout quand on pense qu’il reste encore neuf mois avant la fin de l’année. Une seule écoute de Charmed & Strange – le premier opus du jeune Israélien – suffit pour rassurer les sceptiques. Exit, les boîtes à rythmes préfabriqués. Yoav nous transporte dans un monde musical sans pareil grâce à sa seule guitare acoustique. Hip-hop minimaliste, folk postmoderne, pop hypnotique… Tous les styles se côtoient et forment un tout étonnamment homogène. Un trésor à chérir au cours des mois à venir.
– Marc-André Lemieux

Baume musical
Yael Naim & David Donatien
Yael Naim & David Donatien (3,5/5)

 
Avec leur album, Yael Naim et David Donatien nous plongent dans une douce atmosphère d’où il est difficile de nous extirper. Avec sa voix envoûtante, Yael Naim nous berce tantôt en anglais, tantôt en hébreu. David Donatien, quant à lui, crée des arrangements dépouillés, mais efficaces. Que ce soit sur la sympathique New Soul, qu’on a entendue dans les annonces du MacBook Air, ou sur la jolie Paris, Yael Naim réussit à nous envelopper d’un réconfortant baume musical. La Franco-Israélienne nous surprend aussi en reprenant à sa sauce folk la pièce Toxic, popularisée par nulle autre que Britney Spears.
– Geneviève Vézina-Montplaisir

Beau travail
Guy Bélanger
Guy Bélanger (3,5/5)

La formation montréalaise Bungalow roule sa bosse depuis 10 ans et présente aujourd’hui un tout premier opus réalisé par Claude Champagne (Daniel Bélanger, Jean Leloup, Kaïn). Depuis que l’horizon existe propose un univers musical planant, ludique et assez épuré. La poésie est au rendez-vous dans les chansons un brin humoristiques. Un élément cependant gâche la sauce : la voix du chanteur n’est pas toujours juste. Dommage… On laisse néanmoins la chance au coureur et on se dit que la voix, ça se travaille! Bungalow reste une belle découverte. On a bien l’intention de le suivre où l’horizon va le mener.
– Eric Aussant

Un phénomène
Melody Gardot
Worrisome Heart (3,5/5)

 
Sur la pochette, on dit aux magasins de classer ce disque dans la section pop. Disons que la chanteuse de 22 ans fait plutôt dans le jazz métissé, un peu comme Norah Jones. Sauf que Gardot écrit ses propres chansons. Derrière l’artiste, il y a l’histoire d’une jeune fille qui, à l’âge de 19 ans, a été renversée par une voiture alors qu’elle roulait à bicyclette. Aujourd’hui, elle doit porter des lunettes fumées et traîner une canne. Pour s’en remettre, elle est invitée à tenter la musicothérapie. Vient une chanson, Some Lessons, qui fait jaser sur le web… jusqu’aux oreilles d’une étiquette de disques. Un phénomène est né.
– Eric Aussant

Oiseau charmeur
Allison Moorer
Mockingbird (3/5)

 
Le sixième opus de la  countrygirl Allison Moorer, Mockingbird,  pourrait bien devenir la trame sonore officielle de la Journée internationale des Femmes. Composé de 11 reprises et d’une pièce originale, la chanson-titre, cet album se veut avant tout un hommage aux femmes qui ont marqué le parcours de la chanteuse, de sa sÅ“ur Shelby à Patti Smith en passant par la Canadienne Joni Mitchell et la grande Nina Simone. Si la voix de Moorer est douce et enveloppante comme les bras d’une mère, on risque de s’y endormir. Malgré toute la bonne volonté de l’interprète, l’ensemble est un peu monotone.
– Marie-Luce Pelletier-Legros

 
Évaluation: 5/5 = Sublime, 4/5 = Recommandé, 3/5 = Bien, 2/5 = Moyen, 1/5 = Sans intérêt

 

Articles récents du même sujet