Culture

Le gala MIMI fête la scène musicale indépendante pour vrai

Vous vous demandez s’il se fait de la bonne musique au Québec? Pour vous en convaincre, allez faire un tour au mimimtl.com, cliquez sur «Top 20», puis sur «Nominations». Vous y trouverez 20 groupes ou artistes qui ont le potentiel de devenir les prochains Arcade Fire et qui sont en lice pour gagner l’un des sept prix remis par le MIMI (Initiative musicale internationale de Montréal) samedi. C’est une soirée à deux volets : gala, puis party. C’est aussi l’occasion rêvée de croiser les futures stars de notre belle scène musicale!

Des choses concrètes
Parlons affaires, d’abord : le mandat premier des MIMI est d’encourager les artistes qui ont un potentiel international, et ce, en donnant plus que des trophées, insiste Sébastien Charest, qui Å“uvre pour les MIMI. «On donne des bourses, des choses concrètes, affirme-t-il. Par exemple, le prix du meilleur démo, c’est cinq jours en studio d’enregistrement.»

Et concrètement, est-ce que ça donne des résultats? «Arcade Fire  avait gagné le prix Meilleur démo à l’époque… Rufus Wainwright et Pierre Lapointe ont déjà gagné eux aussi, rappelle-t-il. Et on leur a donné un coup de pouce à un moment opportun.»

C’est une question d’encouragement. «On entend des artistes alternatifs qui passent sur les ondes commerciales, et c’est tant mieux, commente M. Charest. C’est un progrès de deux manières : les radios sont plus ouvertes, et les artistes font un effort supplémentaire.»

Le gala a lieu à 22 h. Les prix auront tous été attribués, et on va tasser les tables pour fêter toute la nuit, Nuit blanche oblige, en l’honneur de la vitalité de la scène dite alternative à Montréal. C’est donc une espèce de party de bureau auquel tout le monde est convié, mais avec un gros avantage : tous les participants, sur scène ou dans le public, savent comment faire lever le party.

Gala MIMI, au Lion d’Or, 1676, rue Ontario Est, samedi de 22 h à 5 h, 10 $ mimimtl.com 

Autres suggestions de sorties:

La 5e Nuit électronik

Le thème du Festival Montréal en lumière cette année est le Chili, et on n’a pas invité que les meilleurs chefs de Santiago pour en mettre plein les sens aux Montréalais. On a aussi déroulé le tapis rouge à deux grands de la musique électronique chilienne pour animer la Nuit électronik, qui se déroule durant la fameuse Nuit blanche. Ricardo Villalobos (photo) et Martin Schopf, alias Dandy Jack, ont évidemment le don d’incorporer les sons et les rythmes latins dans leur musique moderne (les Allemands adorent ça!), la transformant en quelque chose de chaleureux. Ils joueront séparément, puis se réuniront pour leur projet en duo Ric Y Martin (les Allemands l’adorent!).

Avec Ricardo Villalobos, Dandy Jack, Ric Y Martin, Vincent Lemieux, Poontz, Che Vi Che et Bliss, au Métropolis, 59, rue Sainte-Catherine Est, samedi de 22 h à 8 h, 35-40 $, piknicelectronik.com

The Hives 

Si vous ne connaissez pas encore The Hives, imaginez Mick Jagger dans sa période Tattoo You, menant un combo rock’n’roll branché sur le 220 volts. Même avec quatre albums derrière eux, les cinq Suédois ne montrent toujours aucun signe de fatigue et mangent les scènes avec autant, sinon plus de voracité qu’à leurs débuts. Leur formule est simple : faire du rock le plus «rentre-dedans» possible, et faire en sorte que ce soit le plus plaisant possible. Ça peut sembler simpliste, mais il faut quand même trouver les riffs, les mots et les postures pour le faire! Vous allez comprendre tout le groupe en visionnant le vidéo de son dernier single Tick Tick Boom.

Au Métropolis, 59, rue Sainte-Catherine Est, mardi à 20 h, 15-18 $, thehivesbroadcastingservice.com

Articles récents du même sujet