Culture

L'ambition rock'n'roll de Madcaps

Les membres du groupe rock québécois Madcaps défendront, pour la première fois à Montréal, les pièces de leur troisième album, intitulé Kiss the Lion. Le spectacle, ficelé sur les routes pancanadiennes, se tiendra jeudi au Cabaret Juste pour rire.

Fébrile à l’idée d’effectuer cette rentrée montréalaise, le guitariste et chanteur du groupe, Frédéric Pellerin, déclare : «Nous avons tous très hâte de jouer devant nos amis et notre famille.»

Fondée en 1997, la formation, qui réunit aussi René de Montigny (saxophone), Marie-Anne Arsenault (basse), Simon Lapointe (clavier) et Jonathan Gagné, (batterie), présentera aussi les pièces tirées de ses précédents albums, Whole World (2003) et High (2006).

Influencé par les rythmes de Sound Garden, des Red Hot Chili Peppers et des White Stripes, l’album, aux accents funk rock, confirme la détermination du groupe à faire carrière en anglais.

«Il s’agit d’un album rock plus musclé que le précédent. Certains textes y sont aussi beaucoup plus personnels», assure le musicien, qui a coréalisé l’opus avec Glen Robinson (Grimskunk, Voïvod, The Tea Party et Xavier Caféïne).

Horizons lointains
Porté par de grandes ambitions, Madcaps prépare actuellement sa percée sur les territoires français et américain.

«Nous sommes en pourparlers pour des spectacles aux États-Unis et en France», confirme Frédéric Pellerin, qui gère aussi la maison de disques Voxtone.

D’ici là, le groupe poursuit une tournée d’une trentaine de spectacles au Canada anglais avant d’entamer, plus sérieusement, l’écriture d’un quatrième album.

Madcaps
Au Cabaret Juste pour rire le jeudi 17 avril à 20 h 30
www.themadcaps.com

Articles récents du même sujet