Culture

Caracol : Seule sous le soleil

Au bout du fil, Carole Facal, ex-Doba­Caracol, semble sereine, joyeuse et surtout fébrile. Mardi, la chanteuse accouchera de son premier album solo, L’arbre aux parfums. Un album sur lequel nous pourrons humer des styles musicaux variés et des textes authentiques.

Entrevue avec une artiste multidisciplinaire en pleine éclosion.

Le lancement approche. Carole est heureuse et confiante, mais stressée.

Rien d’anormal, car la jeune maman nous proposera pour la première fois un album solo.

Bien sûr, elle est entourée de formidables collaborateurs, tels que le prolifique David Laflèche à la guitare ainsi que le virtuose Sandy Belfort au clavier, mais il reste qu’elle est, pour une première fois, l’unique responsable de son projet.

À ses côtés pour l’épauler et la conseiller, Sébastien Blais-Montpetit, réalisateur et conjoint de la chanteuse ayant notamment collaboré avec Champion et ses G-Strings. Ensemble, ils ont réussi à créer un univers excessivement varié aux influences folk, parfois rock steady, soul et pop en ayant comme principale trame de fond une véritable authenticité. Un univers bien loin du côté World de Doba­Caracol.

«L’album est beaucoup plus nord-américain, plus proche de moi. Les mélodies priment en étant fortes et accrocheuses.»

La chanteuse ayant de bonnes relations un peu partout dans le monde, ce nouveau CD devrait aisément s’exporter et traverser les frontières.

«Il y a actuellement des négociations afin de sortir l’album en France et en Allemagne, mais ma priorité reste le marché québécois.»

Et justement, étant impatiente de retrouver ses fans, Caracol et toute sa bande sillonneront les routes du Québec au lendemain du lancement.

«Personnellement, j’aime jouer de la musique pour que ça prenne vie. Voilà pourquoi nous démarrons la tournée aussi hâtivement. Nous ferons quelques petites salles, très intimes, afin de bien roder le spectacle et d’arriver en force pour la rentrée montréalaise, prévue pour après les fêtes.»

Avis aux nostalgiques qui espèrent entendre quelques tubes de DobaCaracol, vous serez déçus. Le duo est, pour la chanteuse, chose du passé. Vous y entendrez, par contre, en plus des pièces du nouvel album, plusieurs chansons inédites.

Mais revenons à ce nouvel opus! Après avoir satisfait ses oreilles, le mélomane pourra faire plaisir à ses yeux puisque l’album L’arbre aux parfums est également un projet photo. Avec un photographe d’expérience, plusieurs figurants et quelques amis, la chanteuse s’est donné comme défi de transposer chacune de ses chansons en photos en faisant ressortir, le mieux possible, l’essence de la pièce.

«Ce fut un projet connexe très intense. Parfois, nous prenions des photos durant la journée et je rentrais en studio en soirée pour enregistrer les voix de cette même chanson.»

Vous retrouverez l’exercice visuel dans la pochette de l’album.

Bref, Carole Facal n’a vraisemblablement pas fini de nous étonner. Elle demeure la tête pleine d’idées et est décidément apte à affronter l’arène seule. Reste au public d’être ouvert et apte à redécouvrir une chanteuse… qu’il connaît déjà!

L’arbre aux parfums
En magasin dès mardi

Articles récents du même sujet