Culture

L'homme- orchestre est en ville

Souvent, il est question dans ces pages de rock, de danse et peut-être parfois aussi de sexe. Oubliez tout ce que vous avez déjà lu sur le sujet, Bloodshot Bill est en ville. La musique rockabilly des années 2000 ne serait rien sans cet homme.

Bloodshot Bill est manifestement l’homme le plus énergique et endiablé de sa génération. Rien ni personne ne l’arrête. Il ne se laisse d’ailleurs pas ennuyer par les autres : il est un homme-orchestre. Ses jam­bes créent des rythmes de batterie chauds et dansants, et ses mains jouent d’une guitare séductrice et malmenée.

Quant à sa voix passionnée, elle chante l’envie de vivre à outrance. Sur scène, il est incontrôlable. Seul aux commandes, telle une bête féroce, il gesticule, vocifère et crie  jusqu’à l’extrême limite de la transe.

Une performance à couper le souffle qui ne laisse personne indifférent. Le public a envie de danser et de lui ressembler.

Montréalais d’origine
Car Derek (de son vrai nom) est un homme aussi enragé dans la vie que sur scène. S’il est souvent le dernier à se lever, il est toujours le dernier à se coucher, menant une vie intense qui ne lui laissera rien à regretter. Mont­réalais d’origine, l’homme passe la plupart de son temps en tournée, à diffuser cette énergie débordante et virile.

On y va parce qu’on est certain d’assister à un spectacle hors du commun. Une belle anecdote à raconter au cours d’un dîner sans sa­veur…

www.myspace.com/bloodshotbill/

Bloodshot Bill et Lyse and the Hot Kitchen
Samedi, au Divan orange, 4234, boulevard Saint-Laurent, à 21 h 30, 7 $ à la porte

Autres suggestions de sorties:

Vendredi 4 juillet

Combo gagnant
Trois formations montantes à ne pas manquer au Quai des brumes : Éléphantine, SMIR et Chartier+4. Trois groupes pour une autre soirée de découvertes fabuleuses. SMIR avec son rock indie électro phoque (oui, phoque!) offrira l’énergie agressive de la soirée, tandis que les deux autres formations, Éléphantine et Chartier+4, se chargeront de faire planer le public et de réfléchir en dévoilant leurs univers : calme et planant pour Éléphantine, jazzy pour Chartier+4.

Éléphantine avec SMIR et Chartier+4
Vendredi, au Quai des brumes, 4481, rue Saint-Denis, dès 20 h


Jeudi 10 juillet

Petite bête qui monte…
Voici David Martel. Fraîchement libéré de son premier effort, sorti il y a quelques semaines (I Hardly Knew Me), David Martel présentera au Petit Café Campus son répertoire folk acoustique riche et profond, parfait pour une soirée dominicale ou une sieste estivale. Sa place? Il ne l’a pas volée. Depuis toujours, il se dédie à la musique. Du talent? Il en a à revendre, si bien qu’il se consacrera toujours à la musique. Mais ne traînez pas trop : bientôt, il fera comme d’autres et s’en ira loin du Québec pour offrir son talent à ceux qui l’aimeront. On y va parce qu’on l’aime…

David Martel, Matt Lipscombe et The Human Statues au Petit Café Campus
Jeudi 10 juillet, 56, rue Prince-Arthur Est, à 21 h, 10 $ à la porte

Articles récents du même sujet