Culture

La mort leur va si bien

Si c’est à ça que la mort ressemble, alors souhaitons-la à tout le monde.

Le public est convié dans une salle d’attente cosmique en attendant le Jugement dernier. Le voyage, non dénué de turbulences, comprend amour, folie et acrobaties.

Bienvenue dans La Vie, la dernière création multidisciplinaire des 7 doigts de la main où la mort prend des allures burlesques et sexy.

Dans une classe à part
D’entrée de jeu, dans la magnifique TOHU, on comprend que cette troisième création du collectif, après Loft et Traces, ne sera pas un spectacle de cirque traditionnel.

Le maître de cérémonie – génial Sébastien Soldevila qui s’autoproclame le Fran­çais chiant – nous plonge dans l’univers disjoncté de La Vie. D’ailleurs, le succès du spectacle repose davantage sur l’ambiance que sur les acrobaties. On est rarement sur le bout de son siège, mais on ne peut que s’émerveiller devant ces artistes qui nous présentent de magnifiques tableaux.

On ne s’émerveille cepen­dant pas comme un enfant devant un magasin de bonbons. Le spectacle est d’ailleurs conseillé aux 15 ans et plus, flirtant avec le sexe à plusieurs reprises. Les allusions sont parfois limite, mais apportent tou-jours quelque chose au style cabaret de La Vie.

Une intégration parfaite

Parlons alors d’un spectacle d’art. Les corps devant nous nous impressionnent, la musique de DJ Pocket s’harmonise parfaitement avec les numéros, l’humour touche la cible en plein centre et la danse nous transporte dans un autre univers.

S’attarder à tant de disciplines aurait pu être casse-cou, mais le talent des huit hommes et femmes sur cette minuscule scène permet de passer de l’un à l’autre sans anicroche.

Du numéro de force brute au tango endiablé, chaque tableau est un ingrédient essentiel du spectacle. On retiendra toutefois un numéro de haute voltige avec des draps, l’intrusion musicale et originale de DJ Pocket, les tableaux de danse acrobatiques et une séance endiablée de diabolo. On s’étonne surtout que les artistes y vont de leurs acrobaties sur une si petite scène.

Humour et sexe

Mais la vedette de la soirée était sans contredit le maître de cérémonie, qui par son humour et sa complicité avec le public fait un lien parfait entre les numéros.

La Vie
À la TOHU
Jusqu’au 11 octobre

Articles récents du même sujet