Culture

Jonathan Painchaud : La musique sans artifice

Plus d’un an après la sortie de l’album Qu’on se lève et après plus de 70 spectacles présentés
partout en province, Painchaud est enfin prêt à monter sur scène devant le public montréalais.

Son spectacle est bien rodé, intègre et sans prétention, à l’image du chanteur.

C’est dans un café de la rue Mont-Royal que nous avons attrapé au vol celui dont tout le monde parle. Il tourne à la radio, performe sur scène et pousse, pousse au gym. Il est en forme plus que jamais et fébrile à l’idée de rentrer se produire en sol montréalais.

«Je sais qu’il y a beaucoup d’attentes, mais j’ai la forte impression que le show est maintenant prêt et béton, j’ai hâte de le montrer à ma gang», annonce-t-il.

Les fans du chanteur le retrouveront sur une scène dépouillée, laissant toute la place à la musique.

«Il n’y aura pas d’artifice ni de grosse mise en scène élaborée, précise-t-il. Je propose de l’énergie à en revendre, des anecdotes savoureuses et de la bonne musique dans son plus
simple appareil.»

Parlant de musique, avec le répertoire d’Okoumé et celui de ses projets solo, Jonathan Painchaud a su accumuler au fil des années une bonne dose de succès et c’est avec plaisir qu’il
puisera parmi ces derniers mercredi prochain au Théâtre Olympia. Alors que d’autres préfèrent oublier le passé, le chanteur ne l’oubliera jamais. Okoumé a été pour lui la meilleure des écoles, et les pièces du groupe restent gravées dans sa mémoire.

«Si Bono quittait U2 pour une carrière solo, j’aimerais ça qu’il chante les hits du groupe, note-t-il. Alors par respect pour mes fans et pour mon propre plaisir, j’en chanterai quelques-unes. »

Dans ce nouveau spectacle  le chanteur réservera une place importante à l’improvisation, et les versions des chansons ne seront pas trop éloignées de celles du plus récent album.

«Les gens ont une référence pour les chansons, c’est l’album, dit-il. Je ne veux pas perdre le monde tout de suite. Je me permets par contre de trafiquer  
mes veilles chansons, celles d’Okoumé par exemple.»

Pousse, pousse plus haut

Impossible de rencontrer le mélomane sans lui parler de l’énorme succès qu’obtient son troisième extrait radio, Pousse, pousse. Une chanson qui lui a permis, avec
raison, de faire plaisir à son public actuel, mais également d’élargir son réseau de fans.

Painchaud s’en montre très heureux, mais aussi très surpris, car il n’y a pas nécessairement de recette pour créer un tube.

«Il y a beaucoup de facteurs qu’on ne contrôle pas, souligne-t-il. On a travaillé en essayant de faire en sorte que toutes les chances soient avec nous au moment de sortir l’extrait, et ç’a fonctionné. C’est parfois stratégique, mais souvent, c’est un coup de dé.»

Le chanteur sillonnera les routes du Québec avec son nouveau spectacle jusqu’en 2009 et ne pense pas renouer avec les studios d’enregistrement avant 2010.

Jonathan Painchaud
Au Théâtre Olympia
Les 17 et 20 septembre

Articles récents du même sujet