Culture

Denzel Washington et Mark Wahlberg: les deux font la paire

Photo: Les films Séville

Denzel Washington et Mark Wahlberg font équipe dans la comédie d’action 2 Guns.

Ne vous y méprenez pas : Denzel Washington est quelqu’un de drôle. Il ne joue tout simplement pas dans des films drôles. Les gens lui ont pourtant dit à quel point il avait le tour avec les blagues. Il est d’accord… mais pas tant que ça. «Je suis rapide pour trouver une bonne réplique, c’est vrai, mais être drôle volontairement, prise après prise… je ne sais pas. C’est un nouveau territoire pour moi.» Effectivement, l’acteur n’a pas été à l’affiche d’une comédie depuis Heart Condition, avec Bob Hoskins, en 1990. Et c’est la seule à son CV.

2 Guns (Quitte ou double) n’est pas une comédie pure et dure. C’est un thriller à la sauce seventies, dans lequel Washington et Mark Wahlberg interprètent des agents secrets du FBI impliqués dans une affaire de magot volé à un caïd. Mais Washington et Wahlberg, deux amis de longue date qui travaillent enfin ensemble, ont une grande complicité, et le ton du film leur a permis de bien s’amuser entre les prises et les scènes où l’effroyable agent de la CIA interprété par Bill Paxton joue à la roulette russe avec son entrejambe.

«Ça faisait un moment que j’avais envie de me tremper le gros orteil dans la comédie, affirme Washington. Surtout après avoir tourné Flight, j’avais envie de quelque chose de plus léger.»

Wahlberg était alors déjà rattaché à la production, une adaptation des bandes dessinées de Steven Grant, ce qui a attiré Washington. «Mark n’est pas seulement drôle, il a une chaleur, un grand cœur que j’ai toujours adoré. J’ai regardé Ted l’autre soir. C’est un film complètement fou.» Non pas qu’il ait souhaité aller aussi loin : «Je ne suis pas encore prêt à recevoir la fessée! Pas si tôt dans le processus. Mais Mark Wahlberg m’a aidé à me libérer de mes craintes, à me lancer, à ne pas avoir peur d’avoir l’air ridicule.»

Wahlberg était heureux, pour sa part, que 2 Guns ne soit pas une «comédie de potes» traditionnelle. «En général, ils vont choisir le gars drôle, qui fait toujours des comédies, et le jumeler au mec sérieux. Ce n’est pas ce qu’on voulait faire, explique-t-il. On se disait qu’il fallait que les deux soient des adversaires formidables, pour mériter cette camaraderie et leur confiance l’un dans l’autre.»

Quand on leur demande comment ils composent avec la comédie et le drame, Wahlberg affirme qu’il y a peu de différence entre les deux. «J’envisage tout de la même manière : j’essaie de faire en sorte que ça ait l’air le plus vrai possible, dit-il. Faire rire ou faire pleurer les gens, c’est la même chose.»

Washington, pour sa part, essaie simplement de se fondre dans ses rôles. «J’essaie d’apporter quelque chose de ma propre personnalité à mes personnages, une connexion personnelle, explique-t-il. Le public, ainsi, peut peut-être y croire davantage.»

Et quel rôle est le plus proche de ce qu’il est réellement? L’acteur ne peut s’empêcher de blaguer : «Celui dans Training Day. C’est ce que je suis. C’est lui, le vrai Denzel.»


2 Guns
En salle dès vendredi

Articles récents du même sujet