Inspiration

Une étoile de la chaussure est née avec Jonathan Kelsey

Emma E. Forrest, Metro World News

Les superstars de la chaussure sont peu nombreuses. On peut même les compter sur les doigts de la main : Manolo Blahnik, Christian Louboutin, Jimmy Choo et quelques autres.

Jonathan Kelsey, certainement le nom le plus excitant dans le monde de la chaussure britannique, pourrait très vite faire partie de cette liste sélecte grâce à sa collection capsule pour la marque de luxe Mulberry, en ligne depuis le début du mois.

Sa propre griffe était si anticipée que ses chaussures sont apparues dans les événements les plus fashion bien avant d’atterrir sur les tablettes, l’hiver dernier.

La première collection de Jonathan Kelsey a ainsi été distribuée par les boutiques les plus prestigieuses, notamment Saks Fifth Avenue, Harvey Nichols et Joyce, sans oublier Holt Renfrew au Canada.

Partenariat naturel
C’est un peu cette frénésie qui a permis la collaboration avec Mulberry. «Mulberry est une marque britannique bien connue, et son succès au cours des dernières années est vraiment inspirant, explique le créateur. C’est bien de travailler avec elle.»

Cinq styles composent la fameuse collection issue de ce partenariat : une botte haute, un bottillon, une chaussure couvrante, un escarpin élégant et une chaussure lacée polyvalente dans les teintes de fuchsia, de prune, de café, de gris et de noir qui se marient à merveille à la collection automne-hiver de Mulberry.

Les créations de Jonathan Kelsey, frappantes mais portables, lui ont déjà permis de gagner le cÅ“ur de célébrités. Kelly Osbourne, Kate Bosworth et Amy Winehouse les ont portées. La diva du rock lui a d’ailleurs inspiré le modèle Amy, une plateforme deux tons au bout pointu.

Parmi ses inspirations, il cite aussi quelques-unes de ses amies : «Elles sont toutes jeu­nes de cÅ“ur, cool, excentriques, culottées et sexy.»

Après avoir obtenu son diplôme de Central St. Martin’s, un collège de mode londonien, il a passé quatre ans chez Jimmy Choo, puis s’est illustré comme pigiste chez Cacharel, Strenesse, Giles Deacon et Luella. Aujourd’hui, les spécialistes le comparent à Louboutin, s’attendant à voir ses créations à la semelle tan voler la vedette sur les tapis rouges.

Pendant ce temps à Hollywood, les starlettes ne sont pas les seules à le vénérer. «Plusieurs filles qui portent mes chaussures affirment qu’elles se font arrêter dans la rue par des hommes qui leur disent à quel point ils aiment leurs souliers, se réjouit le créateur. Ce sont des outils qui permettent de rencontrer des gens!»

www.jonathankelsey.com
www.mulberry.com

Articles récents du même sujet