Habitation et immobilier
14:12 23 avril 2021 | mise à jour le: 8 juin 2021 à 10:29 temps de lecture: 3 minutes

Du semis aux petits pots

Du semis aux petits pots
Photo: Gracieuseté Jacinthe Morin photographeL'entreprise locale Les Mauvaises Herbes propose depuis peu une version Pharmacopée, qui renferme les semences biologiques de quatre plantes aux vertus médicinales.

À la suite du succès remporté par sa trousse de semences pour les soins de la peau, l’entreprise locale Les Mauvaises Herbes propose depuis peu une version Pharmacopée, qui renferme les semences biologiques de quatre plantes aux vertus médicinales. Bonne nouvelle : pas besoin d’avoir le pouce exagérément vert pour réussir à les cultiver!

À qui s’adresse cette trousse? À ceux qui ont envie d’explorer la fabrication maison d’onguents, de macérâts huileux, d’infusions, de teintures et de beurres corporels thérapeutiques de A à Z. Bref, de faire un peu comme Claire dans Outlander (entre fans, on se comprend)!

La Pharmacopée permet de faire pousser quatre plantes aux propriétés reconnues. L’arnica américaine, qui aide à diminuer l’inflammation dans les articulations et les muscles et à soulager les jambes lourdes et le corps endolori. L’échinacée pourpre qui, en plus de produire de jolies fleurs, est la meilleure alliée des enrhumés. Le millepertuis qui, quant à lui, soulage les douleurs d’origine nerveuse (comme la sciatalgie), les brûlures légères et les coups de soleil. Enfin, la monarde sauvage qui possède des capacités antiseptiques et carminatives, c’est-à-dire qu’elle aide à expulser les gaz intestinaux. Visiblement, Dame nature a pensé à tout!

Outre les semences, la trousse vendue au prix de 28$ comprend des conseils de culture, de récolte, de séchage et d’entreposage, de l’information sur chaque plante et des recettes à concocter avec chacune. Bon à savoir : ces plantes préfèrent pousser en terre, mais il est possible de cultiver l’arnica et l’échinacée en pots. Cette dernière demande aussi un traitement à froid de 30 jours au préalable, pour «réveiller» les graines.

Bref, développer sa pharmacie naturelle du semis aux petits pots est un projet de longue haleine, puisqu’il faut compter la germination et le temps de floraison, mais ô combien valorisant.

Les Mauvaises Herbes, fondées par les autrices du blogue Les Trappeuses, est une boutique fournissant les essentiels pour la fabrication de cosmétiques et produits nettoyants maison respectueux de l’environnement, une grande variété de plantes et semences médicinales, ainsi qu’une gamme d’accessoires visant un mode de vie durable et responsable. Disponible en ligne, mais l’entreprise a aussi pignon sur rue au 6260, rue Saint-Hubert, à Montréal. www.les-mauvaisesherbes.com

Articles similaires

15:00 15 juin 2021 | mise à jour le: 15 juin 2021 à 17:10 temps de lecture: 4 minutes
Balade en Beauce