Ahuntsic-Cartierville

Trois amies courent 1000 km et récoltent des fonds pour une organisation féministe

Les trois amies ont parcouru plus de 1000 km pour récolter des fonds destinés à Égale Action.
Les trois amies ont parcouru plus de 1000 km pour récolter des fonds destinés à Égale Action. Photo: Gracieuseté, Léa Delambre

Léa, Tatiana et Maude, trois joggeuses de Villeray et d’Ahuntsic, se sont lancé le défi de parcourir 1000 km pour récolter des fonds. Elles ont déjà dépassé leur objectif initial et récolté plus de 1000 $, une somme qui sera remise à l’organisme Égale Action.

«C’est parti d’une réflexion qu’on s’est faite au retour du confinement, début janvier. On voulait trouver une façon de motiver le monde autour de nous. Le but, c’était de dire: malgré la COVID, c’est possible de s’entraîner», explique Maude.

Mais si l’objectif de départ était de motiver leur entourage, elles ont souhaité aller plus loin. Les trois étudiantes ont voulu faire une bonne action et récolter des dons pour chaque kilomètre couru. Une initiative qu’elles ont baptisé «Cours poulette».

Constatant que «le sport crée beaucoup d’injustices et d’inégalités entre les hommes et les femmes», comme l’explique Léa, elles ont choisi d’aider Égale Action, qui remet entre autres des bourses aux femmes sportives.

«Ils font aussi des formations, de la recherche, et aident à encourager la visibilité des sports féminins», ajoute Léa.

Défi partagé

L’idée était aussi d’encourager simplement les gens «à sortir dehors». «On a invité des gens à venir courir avec nous. On a créé un compte Instagram. […] Une petite communauté s’est créée autour de nous», raconte Maude.

«On a aidé des amies qui avaient arrêté totalement l’activité physique avec la fermeture des gyms», renchérit Tatiana.

En lançant ce défi, les trois sportives espéraient «encourager les femmes à faire du sport», comme le souligne Léa.

«Ce n’est pas que pour leur corps, mais pour le fun, le plaisir, la santé, le bien-être», poursuit-elle.

Lorsqu’elles sont interrogées sur le fait de courir seules en tant que femmes, les avis sont partagés. Léa utilise l’application Strava, qui partage son itinéraire et sa position avec ses amies. Maude, elle, essaie de courir «pendant la journée plutôt que le soir». Leur prochaine grosse course: le GR20, en France. En attendant, elles font confiance à Égale Action pour «voir comment l’argent récolté pourrait avoir le plus d’impact».

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Ahuntsic-Cartierville.

Articles récents du même sujet