Hochelaga-Maisonneuve
15:52 25 août 2020 | mise à jour le: 26 août 2020 à 21:53 temps de lecture: 4 minutes

Itinérance: un refuge temporaire dans les anciens locaux du YMCA 

Itinérance: un refuge temporaire dans les anciens locaux du YMCA 
Photo: Josie Desmarais/MétroDes tentes installées par des itinérants bordent la rue Notre-Dame.

C’est dans un ancien local du YMCA d’Hochelaga-Maisonneuve que la Ville ouvrira son nouveau refuge temporaire pour personnes en situation d’itinérance. Celui-ci devrait être opérationnel le 31 août, soit la date prévue du démantèlement du campement de fortune de la rue Notre-Dame Est.

Dans un avis aux résidents, l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve indique que le refuge temporaire s’installera dans l’ancien aréna du YMCA, rue Hochelaga, et ce jusqu’au printemps 2021. Une annonce officielle devrait être faite ce jeudi.  

Pouvant accueillir 65 personnes, le lieu offrira «un endroit sécuritaire où se réchauffer, s’alimenter, dormir et répondre à des besoins d’hygiène», explique l’avis. 

«Nous tenons à rassurer la population du quartier à l’effet que le site sera aménagé de façon à prioriser la sécurité du voisinage. Le bâtiment sera doté d’accès sécurisés, où  les allées et venues des usagers seront contrôlées», souligne l’arrondissement.

Selon la lettre, l’ouverture du refuge temporaire est le fruit d’une collaboration entre le Centre de coordination des mesures d’urgence de Montréal et le réseau de la Santé et des Services sociaux.

«On crie pour qu’il soit permanent»

Les organismes d’Hochelaga-Maisonneuve CARE Montréal et CAP Saint-Barnabé chapeauteront ce refuge temporaire. Le poste de quartier 23 du Service de police de la Ville de Montréal collaborera pour assurer la «quiétude du voisinage», affirme-t-on dans l’avis aux résidents. 

«On veut en faire un lieu inclusif», insiste Michelle Patenaude, coordonnatrice clinique au CAP St-Barnabé. Ainsi, les personnes en situation d’itinérance, peu importe leur état, seront reçues.

«Les hommes et les couples pourront intégrer le refuge CAP-CARE [dans les anciens locaux du YMCA] tandis que les femmes seront accueillies dans celui du CAP dans une aile dédiée», précise-t-elle.

Elle ajoute par ailleurs que les refuges du CAP St-Barnabé et celui de CARE Montréal seront toujours en fonction, «les trois refuges réunis, on pourra accueillir 150 personnes».

Le refuge temporaire cessera de fonctionner le 31 mars 2021, «c’est sûr qu’on crie pour que ce soit permanent», souligne Mme Patenaude, «mais cela dépend des financements».

Ouverture à la Ville

De son côté, la Ville de Montréal souhaiterait que les activités du refuge «se poursuivent au-delà de cette date, des demandes ont été faites en ce sens», souligne Catherine Cadotte, attachée de presse au cabinet de la mairesse Plante. Le financement «des paliers supérieurs» ne permettant pas d’aller au-delà de la fin mars. 

Depuis la fin du mois de juillet, plusieurs personnes en situation d’itinérance se sont installées aux abords du square Dézéry, sur Notre-Dame Est dans Hochelaga, à la suite de la fermeture des refuges mis en place durant le pic de la pandémie de COVID-19.  

Dans les prochains jours, la Ville procédera à l’aménagement du site afin d’accueillir les usagers. Michelle Patenaude indique que des blocs sanitaires sont déjà sur place, facilitant l’installation des aménagements. D’autre part, le Centre de coordination des mesures d’urgence chapeautera les aménagements dans l’aréna afin de faire respecter les mesures sanitaires.

Le YMCA Hochelaga-Maisonneuve a fermé en fin d’année 2019 à la suite d’une restructuration de l’organisme. La Ville, désormais propriétaire de l’aréna, indique que «la vétusté du système de réfrigération de la patinoire ne permettait plus la tenue de sports de glace».

Articles similaires