Mercier & Anjou

Le cinéma de quartier Station Vu garde un pied dans Tétreaultville

Des projections mensuelles auront lieu dans le nouveau cabaret Espace Tétro coop sur la rue Hochelaga. Photo: Capture d'écran Google

Malgré le déménagement de ses activités à Pointe-aux-Trembles, Station Vu garde un pied dans Tétreaultville.

On apprenait en février dernier que le cinéma de quartier Station Vu envisageait de déménager dans un nouveau local du Centre Roussin à Pointe-aux-Trembles. Si cette décision a été récemment confirmée, l’organisme a annoncé ce mardi que des représentations mensuelles aurait lieu de mai à août 2022 dans le nouveau cabaret Espace Tétro coop, dont l’ouverture est prévue le 1er mai.

«Notre cinéma de quartier, on y tient et c’est un vrai soulagement d’avoir réussi à le garder chez nous, même une fois par mois», déclare la présidente d’Espace Tétro coop, Geneviève Antonius Boileau.

La première projection aura lieu le 25 mai et les suivantes, tous les derniers mercredis du mois.

Pour ouvrir le bal, Station Vu présentera le long métrage Première vague produit et réalisé par des membres de Kino.

Comme le nom l’indique, le film aborde le début de la pandémie de Covid-19.

«On trouvait ça le fun de prendre du recul face à ce qui s’est passé, explique le technicien-projectionniste et co-programmateur, Mathieu Lefebvre, rappelant que la pandémie a retardé le retour de Station Vu.

En juin, Station vu proposera une sélection de courts métrages d’animation et en juillet, ce seront des courts métrages réalisés par des Tétreaultvillois qui seront à l’honneur. Enfin, en août, l’organisme rendra hommage au cinéaste Jean-Marc Vallée, décédé en décembre dernier.

Ce sera son western Los Locos, datant de 1997 et mettant en vedette Mario Van Peebles, qui sera présenté, en présence d’un ancien professeur de cinéma de Jean-Marc Vallée.

«Il va avoir des invités chaque fois», promet Mathieu Lefebvre.

Si ça reste à confirmer, l’Espace Tétro coop souhaite pérenniser cette collaboration avec Station Vu et offrir à partir de l’automne une programmation plus régulière.

«On fait le projet pilote de l’été pour s’assurer que le public est encore au rendez-vous», précise Geneviève Antonius Boileau.

Itinérant depuis 2019

Bien que leurs activités régulières déménagent au centre Roussin, il était important pour Ariane Falardeau St-Amour, chargée de projet pour Station Vu, de garder un pied dans le quartier Tétreaultville, où est né l’organisme.

On a essayé pendant deux ans de trouver des solutions, mais il n’y a pas eu assez d’aide ou d’opportunités pour rester dans Tétreaultville.

Ariane Falardeau St-Amour, chargée de projet pour Station Vu

Triste de laisser tomber les clients fidèles de l’organisme et face aux nombreuses critiques suscitées par leur décision de quitter le quartier, Station Vu est donc très heureuse d’annoncer cette collaboration avec Espace Tétro coop.

L’ex-conseillère du district de Tétreaultville et ancienne présidente du conseil d’administration de Station Vu, Suzie Miron, est également très heureuse de cette annonce concernant l’Espace Tétro coop.

«Ça fait longtemps que ça cogite, le partenariat entre Station Vu et l’Espace Tétro coop, raconte Suzie Miron. C’est un mariage heureux qui aboutit.»

L’offre au centre Roussin était assez difficile à refuser, parce que la salle est déjà là; il y a beaucoup de possibilités de projections. Je vais sûrement aller faire mon tour, mais d’avoir un point de service dans Tétreaultville, je pense qu’on n’aura pas tout perdu.

Suzie Miron, ex-présidente du conseil d’administration de Station Vu

Station Vu a dû quitter le local qui abritait son cinéma au printemps 2019, à la suite d’une décision de la Commission scolaire de Montréal de démolir l’immeuble de la rue Hochelaga afin de construire de nouvelles classes.

«On a essayé de trouver des endroits dans le quartier, se remémore Suzie Miron. Ce n’était pas évident. La Maison de la culture s’en allait en rénovation, on ne pouvait pas les loger là.»

En juillet 2019, l’arrondissement a octroyé une aide financière de 7500$ à la Station Vu dans le but de procéder à l’embauche de consultants externes afin de réaliser un plan d’affaires ainsi qu’un montage financier. Le cinéma de quartier avait aussi reçu une subvention de 25 000$ de la Ville de Montréal et du ministère de la Culture destinée au déménagement et à la relocalisation de l’espace culturel.

Malgré cette aide, Station Vu n’est pas parvenue à trouver un local dans Tétreaultville.

«Les locaux commerciaux sont super chers [dans Tétreaultville]. On avait besoin d’une entente comme celle qu’on a présentement avec Roussin», explique Ariane Falardeau St-Amour.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Mercier & Anjou.

Articles récents du même sujet