Mercier & Anjou
16:02 25 mars 2021 | mise à jour le: 31 mars 2021 à 10:29 temps de lecture: 3 minutes

Vaccination: au tour de la ministre Chantal Rouleau

Vaccination: au tour de la ministre Chantal Rouleau
Photo: Coralie Hodgson/Métro MédiaChantal Rouleau a reçu le vaccin Pfizer-BioNTech.

La tournée des centres de vaccination se poursuit pour les élus du gouvernement Legault. La députée de Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, a reçu sa dose de vaccin contre la COVID-19 à l’aréna Martin-Brodeur, à Saint-Léonard, invitant ainsi les citoyens qui le peuvent à suivre son exemple.

«On ne sent rien. C’est vraiment moins pire qu’une piqûre de maringouin», a-t-elle remarqué au moment de l’inoculation de sa dose Pfizer-BioNTech.

La ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal emboîtait ainsi le pas au ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, qui a reçu sa dose le 18 mars. Le premier ministre François Legault devrait pour sa part se faire vacciner vendredi.

«Aujourd’hui, c’est un message qu’on envoie. (…) C’est aussi de dire aux gens: venez. Ça ne fait pas mal. Le vaccin nous permet de se protéger et de protéger les autres. On est bien accueilli, c’est très bien organisé.»

Ouvert depuis le 23 mars, le centre de vaccination de Saint-Léonard est réservé aux résidents de l’est de Montréal et offre les trois vaccins.

Ce site de proximité a une capacité d’accueil quotidienne de 2000 personnes, mais n’en reçoit pour l’instant que 650.

«Plus on aura de vaccins, plus on pourra augmenter la capacité du site», précise Caroline St-Denis, directrice de la vaccination au CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal. Elle ajoute qu’un arrivage en provenance des États-Unis du vaccin AstraZeneca est attendu dans les prochaines semaines, ce qui devrait permettre d’augmenter la cadence.

Centre Roussin

Le centre Roussin, appelé à devenir le troisième site de vaccination de l’est de Montréal, pourrait ouvrir ses portes après Pâques, selon Caroline St-Denis.  Le site aura une capacité d’accueil quotidienne de 1400 personnes.

Cela dépendra toutefois du recrutement d’employés pour le centre de vaccination. «On n’a pas assez de gens actuellement dans nos équipes», précise Mme St-Denis.

L’ouverture de ce nouveau site de proximité enthousiasme Mme Rouleau. «C’est des sites qui sont faits pour être au cœur du monde, pour que les gens viennent se faire vacciner. »

Elle incite cependant tous ceux qui le peuvent à prendre rendez-vous dès que possible dans les centres de vaccination ou en pharmacie.

Prendre le vaccin, peu importe la molécule

Alors que le vaccin AstraZeneca a eu mauvaise presse récemment, Mme St-Denis incite les citoyens à accepter le vaccin disponible. Elle rappelle que des variants de la COVID circulent à Montréal et que toutes les molécules sont efficaces dans la lutte contre la COVID.

Le 24 mars, un communiqué de Santé Canada indiquait que les professionnels devraient dorénavant aviser les personnes qui recevraient le vaccin AstraZeneca d’être à l’affût de certains signes et symptômes qui nécessitent des soins médicaux immédiats.

Une mesure qui ne devrait pas être un frein pour les patients, assure Mme St-Denis. «Chaque vaccin a sa réalité. Il faut juste bien la communiquer et outiller la population à suivre ses symptômes pour éviter que ces événements-là arrivent.»

Même écho pour Chantal Rouleau. Elle insiste sur le fait qu’ «il n’y a aucun enjeu avec le vaccin AstraZeneca au Québec.»

En effet, La Presse canadienne indique qu’après l’administration de 300 000 doses du vaccin AstraZeneca au Canada, Santé Canada  n’a détecté aucun cas d’effets indésirables.

Articles similaires