Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

Montréal-Est: une communauté tissée serrée

Le parc de l’Hôtel-de-Ville de Montréal-Est se trouve derrière la mairie. Photo: Coralie Hodgson / Métro

L’histoire de Montréal-Est se confond avec celle de Pointe-aux-Trembles jusqu’au début du siècle dernier. La Ville prendra cependant son propre chemin en 1910, sous l’impulsion de Joseph Versailles, pour développer au fil des années une vocation hautement industrielle.

C’est après avoir vendu sa quincaillerie et acquis de nombreux terrains à Pointe-aux-Trembles que Joseph Versailles, prospère commerçant, fondera Montréal-Est en 1910. Son idée: en faire une cité-jardin.

Le premier maire de Montréal-Est misera ensuite sur l’aménagement de vastes espaces verts et sur la mise en place d’infrastructures urbaines. Il acquerra de nouveaux terrains jusqu’en 1916, année où la Ville atteindra sa superficie actuelle.

À cette époque, le conseil de Montréal-Est mettra sur pied une politique permettant d’attirer de nombreuses industries sur le territoire. D’ailleurs, dès 1915, la Queen City Oil, qui sera éventuellement intégrée à Imperial Oil (Esso), s’installera sur le territoire, puis d’autres raffineries et industries pétrochimiques emboîteront le pas.

Les raffineries fermeront cependant presque toutes leurs portes dans les années 1980. La raffinerie de Shell, la dernière en activité sur le territoire, a cessé ses activités en 2010.

Fusion et défusion

En raison d’une loi adoptée en 2000 par le gouvernement du Québec pour réformer l’organisation territoriale, plus de 200 municipalités québécoises, dont Montréal-Est, seront fusionnées et cesseront d’exister en 2002.

Montréal-Est sera alors intégrée à l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles–Montréal-Est, à Montréal.

La fusion sera cependant de courte durée. Comme permis dans la nouvelle loi provinciale adoptée en 2003, la population votera en 2004 et Montréal-Est redeviendra une Ville deux ans plus tard, faisant désormais partie de l’agglomération de Montréal.

Aujourd’hui, Montréal-Est a entamé la revitalisation de certains de ses secteurs, mais garde toutefois une vocation industrielle.

Source: Ville de Montréal-Est

Le Centre récréatif Édouard-Rivet (CRER)

Le CRER offre des activités sportives, récréatives et culturelles aux résidents de Montréal-Est.

Géré par la Société ressources-loisirs de Pointe-aux-Trembles (SRLPAT), le centre comporte des installations tels un gymnase, une piscine ainsi que l’aréna Ralph-Buchanan.

Cette patinoire est d’ailleurs le point d’attache des Rangers de Montréal-Est, l’équipe de hockey junior AAA de la ville.

Le centre accueille également des camps de jour en été et durant la semaine de relâche.

Hôtel de Ville

L’hôtel de ville de Montréal-Est accueille la mairie de Montréal-Est et certains services aux citoyens.

La bibliothèque Micheline-Gagnon est située au 3e étage du bâtiment municipal. Les abonnés peuvent y emprunter gratuitement livres, livres audio, revues et musique (CD).

En 1988, un tremblement de terre a causé des dommages importants au recouvrement et à la maçonnerie du bâtiment. Il a dû être démoli et un nouvel hôtel de ville a été construit au même endroit.

La mairie de Montréal-Est. / Josie Desmarais/Métro

Parc de l’Hôtel-de-Ville

Derrière la mairie se trouve le parc de l’Hôtel-de-Ville de Montréal-Est, un long espace de verdure doté de mobilier urbain et de tables à pique-nique. Situé en bordure du fleuve, il s’agit d’un lieu de choix pour se reposer en regardant les bateaux passer.

Il s’agit également d’un endroit pour s’activer: le parc est muni d’une piste cyclable, d’un terrain de pétanque et d’un circuit d’exercices sur bancs.

Les amoureux d’ornithologie pourraient même y faire des observations intéressantes, car le parc compte un nombre important de nichoirs pour hirondelles bicolores.

Le parc de l’Hôtel-de-Ville. Photo: Coralie Hodgson, Métro Média

Les cloches de l’église Saint-Octave

Le parc Henri-Leroux a été choisi par la Ville de Montréal-Est pour conserver les anciennes cloches de l’église Saint-Octave.

Trois d’entre elles sont montées sur une structure, rappelant le clocher de l’église autrefois situé aux côtés de l’hôtel de ville.

L’administration locale a vendu l’église Saint-Octave et son clocher au début de l’année 2016 au promoteur Magma, qui y a depuis construit le complexe immobilier M Montréal-Est.

Ce texte a été rédigé dans le cadre de la série Vivre Ici. Ce dossier estival produit par Métro Média présente des lieux d’intérêt situés aux quatre coins de la métropole. L’objectif: faire découvrir aux Montréalais et Montréalaises les endroits où il fait bon s’activer, se promener et se détendre.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Pointe-aux-trembles & Montréal-Est.

Articles récents du même sujet