Montréal
12:12 16 décembre 2019 | mise à jour le: 16 décembre 2019 à 13:39 temps de lecture: 2 minutes

Le dossier de la nouvelle sortie sur l’A25 stagne toujours

Le dossier de la nouvelle sortie sur l’A25 stagne toujours
Photo: Archives TC Media

La Ville de Montréal et le gouvernement du Québec se disent ouverts à l’idée d’aménager une nouvelle entrée et sortie d’autoroute sur l’autoroute 25, dans le secteur de Rivière-des-Prairies, mais tardent à mettre ce dossier à l’ordre du jour.

Des propositions d’aménagement de bretelles pour désenclaver Rivière-des-Prairies ont été soumises par le ministère des Transports du Québec à la Ville de Montréal. Cependant, si elles «semblent à première vue intéressantes, des analyses complémentaires en partenariat avec le ministère et les arrondissements sont requises afin d’évaluer les impacts de ces modifications sur le transit dans les rues avoisinantes», explique Karla Duval, chargée de communication à la ville-centre.

Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et responsable de la Métropole, confirme qu’elle n’a pas encore discuté de ce projet d’aménagement avec Valérie Plante, mairesse de la Ville de Montréal. Mais elle ajoute que c’est à la ville de Montréal d’être proactive dans ce dossier.

«Je connais l’enjeux, je connais le besoin, mais la Ville de Montréal doit venir s’asseoir à la table, car s’il y a une transformation, c’est sur le domaine de la Ville de Montréal et sous sa responsabilité.»

Caroline Bourgeois, mairesse de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies -Pointe-aux-Trembles et conseillère associée au développement économique, responsable de l’Est de Montréal au comité exécutif, se dit «favorable» à s’asseoir avec le gouvernement du Québec pour ce dossier. Elle estime cependant que Québec «a une part de responsabilité».

«C’est un pont et des infrastructures qui ont été aménagés par le gouvernement du Québec», ajoute-t-elle.

En attente depuis 2014

Pour Giovanni Rapanà, conseiller de la ville dans Rivière-des-Prairies, il est temps «de prendre des décisions».

«En 2017, Mme Rouleau disait qu’il était réaliste de voir cette ouverture en 2020, explique-t-il. Pourtant, nous sommes en 2019 et le dossier n’avance pas.»

Réclamée depuis 2014, cet aménagement permettrait de désenclaver Rivière-des-Prairies et Montréal-Nord qui n’ont à ce jour aucune bretelle d’entrée et de sortie.

Articles similaires