Montréal
07:00 30 décembre 2020 | mise à jour le: 30 décembre 2020 à 09:28 temps de lecture: 4 minutes

Caroline Bourgeois poursuivra sa lancée dans l’Est en 2021

Caroline Bourgeois poursuivra sa lancée dans l’Est en 2021
Photo: Josie Desmarais/MétroCaroline Bourgeois compte se représenter à la mairie de RDP-PAT en 2021

La mairesse de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles a pris du galon en 2020. Caroline Bourgeois s’est vu confier la Sécurité publique au comité exécutif, en plus de rester responsable du développement de l’Est. Elle entend poursuivre sa lancée en 2021, année électorale à Montréal.

L’élue de Projet Montréal entame sa troisième année à la mairie de l’arrondissement avec des projets plein la tête, en pleine pandémie.

«On ose espérer que dans les prochains mois, on va voir la lumière au bout du tunnel», souhaite celle dont presque la moitié du mandat a été marqué par la COVID-19.

Dans la foulée de l’embauche d’une conseillère au développement économique à l’arrondissement et de la création de l’Association des gens d’affaires de Rivière-des-Prairies, elle a l’intention de poursuivre ses efforts pour développer l’économie et les commerces de proximité dans l’Est.

Passer du brun au vert

«On est identifié à notre passé brun, de poubelle de l’Est. Il faut sortir de ça», affirme Mme Bourgeois

Cela passe par le développement économique, mais aussi par le développement des espaces verts, selon elle.

Elle souligne que les chalets des parcs de l’école secondaire de la Pointe-aux-Trembles et du parc Armand-Bombardier seront inaugurés cette année. Ce sera aussi le cas de la nouvelle aire de jeu inclusive au parc Saint-Joseph de Rivière-des-Prairies. Des travaux sont également prévus au parc Clémentine-De la Rousselière, à Pointe-aux-Trembles.

La friche ferroviaire de Pointe-aux-Trembles sera, quant à elle, transformée en un parc linéaire de 4,27 kilomètres, un autre projet qui fait rêver, selon la mairesse.

Le transport collectif, une étape à la fois

Passer du brun au vert passe aussi par l’augmentation de l’offre en transport collectif.

À cet égard, l’ex-directrice de cabinet de Chantal Rouleau se réjouit que Québec envisage de prolonger le Réseau express métropolitain (REM), dans l’Est.

Si elle compte poursuivre ses démarches pour étendre les services de Communauto et de Bixi sur le territoire, elle reste réaliste.

«On est à RDP-PAT; les gens en ont une voiture. Ce que j’espère avec le développement des transports collectifs, c’est d’amener les gens à se demander s’ils pourraient se passer de la deuxième voiture.»

Sécurité publique : agir sur deux fronts

Mme Bourgeois prend en main le dossier de la Sécurité publique au comité exécutif alors que l’arrondissement a été aux prises avec une flambée de violence armée dans les derniers mois.

Pour elle, il faut agir sur deux fronts : le soutien aux organismes communautaires qui font de la prévention sur le terrain, mais aussi donner les moyens aux forces policières de lutter contre la criminalité lourde.

«Est-ce que la police est outillée pour faire du développement communautaire? Probablement que non. D’autres personnes sont mieux outillées», souligne-t-elle.

Pas question toutefois d’envisager un définancement de la police. «Surtout pas avec ce qu’on vit actuellement dans le secteur. […] Moi ce dont je veux parler en premier lieu, c’est de sécurité des citoyens.»

Une lancée à poursuivre

Le mandat de Mme Bourgeois à la Sécurité publique commence après que plusieurs démissions à Projet Montréal, désormais à un siège de perdre sa majorité au conseil municipal.

«Je trouve que ça se passe très bien, on a une belle équipe qui est soudée, estime-t-elle toutefois. C’est sûr qu’on n’est pas toujours d’accord. On vient de plusieurs endroits différents. On n’est pas tous du même moule. […] On a la place pour exprimer nos insatisfactions.»

Élue de justesse à l’élection partielle de décembre 2018 – elle avait moins de 400 voix de plus que Manuel Guedes d’Ensemble Montréal– elle a l’intention de se représenter aux prochaines élections municipales.

«Ça va vite deux ans. Ce que j’ai déployé jusqu’à présent, je souhaite le poursuivre. Ce sera aux citoyens de décider.»

Caroline Bourgeois, mairesse de l’arrondissement de RDP-PAT

«Je vais travailler fort pour avoir une équipe qui partage ma façon de voir l’arrondissement, de voir la ville», affirme-t-elle.

Celle qui a déjà porté les couleurs de Vision Montréal – comme conseillère du district de la Pointe-aux-Prairies de 2009 à 2013 – ne se décrit pas pourtant pas comme étant «très partisane».

«Les gens ont appris à me connaître, je crois qu’ils savent c’est qui Caroline Bourgeois, mais je ne peux absolument pas prédire la suite», mentionne-t-elle.

Articles similaires