Rivière-des-Prairies

Marcher contre les violences par armes à feu dans l’Est de l’île

Un impact de balle sur une porte de garderie.
Une garderie de Rivière-des-Prairies avait été touchée par une fusillade survenue en mai cette année. Photo: Clément Bolano, Métro Média

Les habitants de Rivière-des-Prairies marcheront ce samedi pour dénoncer les nombreuses fusillades qui ont eu lieu dans le secteur au cours de l’année.

Particulièrement préoccupés par cette montée de la violence qui affecte directement leur sûreté et leur sentiment de sécurité, une centaine de résidents de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles se rassembleront ainsi au parc Armand-Bombardier le 18 juin, dès 10h.

Leur objectif sera d’interpeller les différents paliers de gouvernement de leur secteur dans l’espoir qu’ils adressent cette problématique à bras le corps, comme l’explique l’ancien candidat de Projet Montréal et coorganisateur de l’événement, Joseph Paglia.

«Les citoyens ont peur et ils ont raison. C’est une marche pour rassembler la communauté et dire: assez, c’est assez. Nous visons dans un quartier avec de jeunes familles, des aînés… On ne peut pas continuer à avoir des fusillades. On fait la marche pour que le message soit clair pour nos élus.»

Plus d’actions communautaires et en éducation

Le coorganisateur de la marche souhaite par ailleurs qu’une place plus grande soit accordée aux organismes communautaires et à l’éducation dans les stratégies visant à adresser la criminalité mises en place par les différents ordres de gouvernement.

«On a plus de policiers par habitant que Toronto, Calgary ou Vancouver, mais ils ne font pas tout. Le SPVM va faire son travail, mais ça prend une action au niveau fédéral et provincial [pour du préventif]. Le moment où on oublie ça, il peut y avoir un impact 5 à 10 ans plus tard, explique-t-il. Ça prend des investissements pour les jeunes.»

La marche visera donc aussi à porter cet autre aspect de la crise des fusillades de Rivière-des-Prairies à l’agenda des politiciens locaux.
«On veut que les élus écoutent. Il y a une campagne électorale qui arrive; est-ce qu’on parle des écoles, des programmes et organisations communautaires? Non», déplore l’ancien candidat de Projet Montréal.

Une explosion des homicides en 2021
Le nombre d’homicides dans l’Est de Montréal a brisé un triste record en 2021 avec 15 homicides déclarés, un sommet en plus de 10 ans.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet