Monde

Le silence d’une star du porno acheté par l’avocat de Trump

CORRECTS TO: COHEN HAS RECEIVED AND REJECTED A REQUEST FOR DOCUMENTS - FILE - In this Dec. 16, 2016 file photo, attorney Michael Cohen arrives in Trump Tower in New York. Cohen, has received and rejected a request for documents as part of Congress's ongoing investigation into Russia's election meddling and contacts with the Trump campaign. (AP Photo/Richard Drew, File) Photo: The Associated Press

WASHINGTON — L’avocat personnel du président des États-Unis aurait négocié une entente de 130 000$ avec une vedette du cinéma pornographique pour acheter son silence au sujet d’une relation sexuelle entre elle et Donald Trump, rapporte vendredi le Wall Street Journal.

M. Trump aurait rencontré Stephanie Clifford, alias Stormy Daniels dans le milieu de la porno, lors d’un tournoi de golf en 2006. Il était alors marié avec son actuelle femme Melania depuis un an. Selon le quotidien, Mme Clifford aurait amorcé des discussions à ce sujet avec ABC News en 2016, mais serait parvenue à une entente avec l’avocat de M. Trump, empêchant ainsi l’histoire de devenir publique.

Michael Cohen, l’avocat de longue date de Donald Trump, aurait conclu cette entente avec l’avocat de Mme Clifford, Keith Davidson, poursuit le Wall Street Journal.

Dans une déclaration envoyée au quotidien, Me Cohen n’a pas parlé de son rôle dans les prétendues négociations, se contentant de dire que le président nie avoir eu une quelconque relation avec l’actrice. Il a accusé le Wall Street Journal de perpétuer «des faits erronés depuis un an».

Mme Clifford a déjà nié elle aussi avoir eu une relation avec M. Trump.

La Maison-Blanche a réagi en déclarant qu’il s’agissait «d’une vieille histoire recyclée qui avait été publiée et contestée avant l’élection».

Quelques jours avant le scrutin de 2016, le Wall Street Journal avait publié un article affirmant que le National Enquirer, dont l’éditeur est David Pecker, un fidèle partisan de Donald Trump, avait versé 150 000 $ pour acheter le silence d’une ancienne mannequin de Playboy, Karen McDougal, au sujet d’une prétendue relation sexuelle entre elle et le président, 10 ans auparavant.

Articles récents du même sujet