Tendances

Design en version mini: trois marques montréalaises se distinguent

Design en version mini: trois marques montréalaises se distinguent
Balloune Design propose des t-shirts et cache-couches personnalisés.

Ce n’est pas parce qu’on est petit qu’on ne peut pas être à la page! Zoom sur trois marques d’ici aussi design que pratiques.

Balloune Design

Tout a commencé, comme c’est parfois le cas, durant un congé de maternité. Manola Le et Brandon Yith ont longtemps cherché LE cache-couche parfait pour présenter leur fils sur les réseaux sociaux. «Les produits personnalisés qu’on trouve sur le marché sont souvent très fantaisistes et ils n’étaient pas assez élégants pour moi», explique la jeune maman.

Elle est designer graphique, lui est gestionnaire de produits. Ils avaient donc presque tous les outils en main pour se lancer, sans même quitter leur appartement de Verdun. Le fameux cache-couche, c’est à leur image qu’il l’ont créé, juste pour eux. Mais l’engouement a été tel que, quelques mois plus tard, en novembre 2017, ils ouvraient une boutique en ligne et offraient de petits vêtements à personnaliser avec le prénom de bébé.

Depuis, ils ont ajouté de nouveaux produits: on parle toujours de cache-couches, mais aussi de t-shirts (le tout d’excellente qualité, en coton bio et fabriqué localement à Granby) sur lesquels sont imprimées des phrases mignonnes, comme «J’ai faim!» et «Crème de la crème». «C’est moi qui dessine chaque inscription à l’ordinateur, et Brandon est en charge de toute la production, sur presse thermique pour nos modèles personnalisés ou en sérigraphie artisanale», indique la créatrice.
Points de vente: ballounedesign.com

Kid’s Stuff [Trucs d’enfants]


Mary-Jo Dorval a d’abord copiloté la griffe Maison CYMA avant de fonder sa marque de «trucs pour mini-humains» en 2016. En clair, elle crée et fabrique à Montréal des vêtements unisexes et évolutifs au style intemporel. Une tendance qui prend de plus en plus de galon!

Ce printemps, elle pousse la note écolo encore plus loin en introduisant toute une gamme en lyocell, «[fibre] entièrement compostable et biodégradable [produite] à partir de bois durable qui provient de forêts naturelles et de plantations qui sont gérées de manière durable».

Le nouveau tissu qu’elle utilise est, pour être exact, composé de 66% de lyocell, de 28% de coton biologique et de 6% d’élasthanne. Non seulement «plus douce que le bambou utilisé dans nos précédentes collections», cette matière serait aussi «plus résistante au lavage et à l’usure», indique-t-elle par communiqué.
Points de vente : trucsdenfants.com

Butler


Elles sont partout sur les fils Instagram des influenceurs: les bottes Butler ont non seulement du style, mais elles sont aussi polyvalentes et pratiques.

Le concept? Le modèle classique, le Macaroni, est conçu pour être porté trois saisons. Au printemps et à l’automne, les enfants glissent simplement leur chaussure à l’intérieur de la botte de pluie (fini, les interminables séances d’habillage-déshabillage), tandis que l’hiver, on ajoute la pantoufle isolante, qui garde les pieds au chaud jusqu’à -29 ºC. Avec notre météo en dents de scie, elles ont tout pour plaire!

Personne ne sera étonné d’apprendre que c’est un papa montréalais de quatre enfants qui a eu cette idée géniale. «Je voulais créer une botte qui puisse être portée toute l’année, pas seulement en hiver ou au printemps, explique Marc Kingsley-Poole. Même les chaussons [portés seuls] sont parfaits pour jouer au hockey à l’intérieur!» Fabriquées aux États-Unis, les bottes sont faites de caoutchouc recyclable (à l’étonnante mais agréable fragrance de vanille).

Et question entretien, la pantoufle en mousse et polyester (ultra-respirante, il faut le dire) est lavable à la machine et les bottes elles-mêmes… au lave-vaisselle! «C’est très pratique pour les parents pressés», commente-t-il.
Points de vente: thebutlerbrand.ca

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *