Les choix de la rédac
13:35 3 août 2020 | mise à jour le: 24 août 2020 à 22:04 temps de lecture: 4 minutes

Coronavirus: les vaccins pourraient ne pas être efficaces, prévient l’OMS

Coronavirus: les vaccins pourraient ne pas être efficaces, prévient l’OMS
Photo: Mario Tama/Getty Images

Alors que de nombreux pays à travers le monde connaissent une nouvelle flambée de cas de coronavirus, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) prévient que les vaccins sur lesquels travaillent de nombreux experts pourraient avoir une efficacité limitée.

Le nombre de cas de coronavirus à l’échelle mondiale a continué de suivre le courbe croissante dans les derniers jours pour dépasser récemment la barre des 18 millions. Dans plusieurs pays, les mesures de déconfinement ont eu pour effet d’augmenter la transmission communautaire du virus, une situation qui continue d’inquiéter l’OMS.

«Au cours des dernières semaines, nous avons vu des pays qui semblaient avoir traversé le pire qui font maintenant face à d’importantes hausses du nombre de cas [sur leur territoire]», a soulevé lundi en conférence de presse le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Flambée des cas, constate l’OMS

C’est notamment le cas de l’Australie. Sa deuxième plus grande ville, Melbourne, enregistre quotidiennement des centaines de nouveaux cas de coronavirus. Face à cette situation, les autorités ont décidé d’ordonner la fermeture de tous les commerces non essentiels de la métropole à partir de jeudi. Une mesure qui vise à limiter la transmission communautaire en réduisant le nombre de personnes qui se déplacent pour aller travailler.

Aux Philippines, pas moins de 27 millions de personnes seront aussi reconfinées à partir de mardi alors que le nombre de nouveaux cas est en forte hausse. Cela équivaut au quart de la population du pays.

«Ce n’est pas facile, bien sûr. Les mesures strictes peuvent avoir leur lot d’impacts sur la livraison de services, l’économie et les sociétés dans leur ensemble», a reconnu M. Adhanom Ghebreyesus. Ce dernier souligne toutefois que de telles mesures ont montré leur efficacité dans la lutte contre la propagation du coronavirus dans plusieurs pays qui ont réussi dans les derniers mois à «ramener la situation sous contrôle» sur leur territoire.

«Les autorités ont des choix difficiles à faire pour renverser la courbe de la pandémie, mais c’est aussi clair que lorsque les pays agissent en mettant les mesures nécessaires, ce virus peut être mis sous contrôle.» -Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS

Des vaccins attendus

Une course contre la montre est actuellement en cours à l’échelle mondiale afin de créer des vaccins contre la COVID-19. Si cette situation donne de l’«espoir» au directeur général de l’OMS, celui-ci a toutefois tenu à limiter lundi les attentes de la population et des dirigeants à cet égard.

«Évidemment, il y a des inquiétudes quand à la possibilité que le vaccin pourrait ne pas fonctionner ou que sa protection ne dure que quelques mois. Jusqu’à ce que nous finissions les essais cliniques, nous ne le saurons pas», a-t-il indiqué avant d’ajouter, sur une note plus optimiste, que ces vaccins pourraient aussi avoir une grande efficacité.

«Un certain nombre de vaccins sont actuellement en tests cliniques et nous espérons tous avoir des vaccins efficaces pour prévenir les infections. Cependant, il n’y a pas de panacée et il n’y en aura peut-être jamais», a-t-il ajouté.

Respecter «toutes» les mesures sanitaires

D’où l’importance, a-t-il de nouveau martelé, de respecter «toutes» les consignes sanitaires de base, comme le lavage des mains, la distanciation physique et le port du masque dans les lieux «achalandés».

Dans les derniers jours, une hausse importante des cas de coronavirus a été constatée en Espagne, une situation qui serait associée à un relâchement de l’application des mesures sanitaires dans le contexte du déconfinement. Le nombre de cas est aussi en hausse en Allemagne depuis quelques semaines. C’est d’ailleurs dans la capitale de ce pays, Berlin, où des milliers de personnes ont manifesté samedi contre le port du masque obligatoire et d’autres mesures sanitaires limitant les libertés individuelles.

«Pour l’instant, arrêter la progression du virus passe par des mesures de base de santé publique. Il faut tester, isoler et traiter les patients, traquer les contacts. Il faut respecter toutes ces mesures», a ajouté M. Adhanom Ghebreyesus.

Au Québec, le gouvernement Legault rapporte lundi 123 nouveaux cas de coronavirus et deux décès de plus en 24 heures.

Articles similaires