Vivre ensemble

La violence des symboles

Étoiles jaunes
Exposition permanente au Musée de l'Holocauste de Montréal. Photo: Gracieuseté

Durant les dernières semaines, la présence et l’usage de symboles antisémites ont choqué les membres de la communauté juive. La réappropriation de ces signes se rapportant au génocide du peuple juif durant la Deuxième Guerre mondiale vient banaliser un pan important de l’histoire de l’humanité.

L’étoile jaune à six branches, qui fait référence à l’étoile de David, symbole de la religion juive, a été utilisée par le régime de l’Allemagne nazie à partir de 1941 afin d’identifier les individus de la communauté juive pour ensuite les isoler, les persécuter puis les exécuter. Or, ce symbole repris par certains adeptes des théories du complot a été aperçu lors de manifestations contre la vaccination et le passeport vaccinal tenues en France, à Laval et à Québec au courant des mois de juillet et août. De plus, dès les premiers instants de la campagne électorale fédérale, les affiches de la candidate libérale d’Outremont, Rachel Bendayan, et celles de son collègue dans la circonscription Mont-Royal, Anthony Housefather, ont été vandalisées avec la croix gammée nazie.  

À propos de l’étoile jaune, la cheffe des communications du Musée de l’Holocauste à Montréal, Sarah Fogg, indique que «ce qu’on découvre, c’est qu’il y a vraiment un manque de connaissance et d’éducation. Non seulement sur l’histoire de l’Holocauste, mais spécifiquement sur l’étoile jaune et ce qu’elle représente. C’est un symbole très, très douloureux pour la communauté juive et pour les survivants parce qu’il symbolise tout le génocide, tout l’Holocauste. De le voir mal approprié durant ces manifestations est très souffrant, mais c’est aussi une opportunité d’éducation». D’ailleurs, après avoir discuté avec le directeur du Musée, Daniel Amar, un des leaders des manifestations anti-vaccins, François Amalega Bitondo, a annoncé sur son compte Facebook avoir pris la décision de ne plus porter l’étoile jaune durant les manifestations et a encouragé les autres manifestants à faire de même. De plus, une manifestation prévue au Musée de l’Holocauste a été annulée.

Néanmoins, la présence de symbole haineux comme la croix gammée apposée sur les affiches électorales des candidats juifs est une situation inquiétante, soutient Mme Fogg. En politique depuis 1994 et député à la Chambre des communes depuis 2015, M. Anthony Housefather dit ne jamais avoir vécu de situation de ce type auparavant. Il affirme aussi être témoin d’une augmentation de l’antisémitisme depuis la dernière année. Le manque d’éducation et la désinformation diffusée sur les médias sociaux par les groupes affiliés aux théories du complot participent à la confusion qui engendre des comportements violents. Il ajoute que, «utilisés à la fois par les extrêmes gauche et droite, ces symboles haineux doivent être retirés. Il en vient donc à la responsabilité de Facebook et de Twitter de s’assurer de faire respecter les règles».