Soutenez

Clayton passera-t-il chez Eye of the Tiger?

Frédéric Daigle, La Presse canadienne - La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Maintenant que son contrat avec Groupe Yvon Michel a été résilié, le boxeur Custio Clayton passera-t-il dans le camp du promoteur rival Eye of the Tiger Management? C’est bien possible.

Il y a au moins de l’intérêt du côté de Camille Estephan, le président d’EOTTM.

«Oui, on va lui faire une offre, a-t-il affirmé à La Presse canadienne. Nous avons déjà eu des discussions. C’est un gars pour qui nous avons beaucoup de respect. On croit en son talent.»

Mardi, GYM a annoncé sur les réseaux sociaux que Clayton et le groupe avaient mis fin à leur association, même si au départ le contrat du boxeur de la Nouvelle-Écosse le liait au promoteur montréalais jusqu’en décembre.

«Il n’était pas heureux chez nous, et de notre côté aussi, il y a certaines choses qui nous déplaisaient, a indiqué Bernard Barré, vice-président au recrutement chez GYM. On a convenu que comme décembre approchait, il n’y avait pas de mal à le libérer maintenant.

«C’est un boxeur qui a beaucoup de talent et on a beaucoup de respect pour lui. On lui souhaite la meilleure des chances.»

Clayton reprochait à GYM de ne pas avoir rempli ses promesses à son endroit. Le mi-moyen de 30 ans estimait ne pas avoir livré assez de combats depuis qu’il est passé chez les professionnels et souhaitait affronter des adversaires de plus haut calibre.

Depuis son premier combat professionnel, le 19 décembre 2014, Clayton n’est monté que 11 fois de plus sur le ring. Il a une fiche immaculée de 12 victoires, dont neuf par K.-O. Il ne s’est pas battu depuis juin.

«Chez les 147 livres, 30 ans, ce n’est pas jeune, a souligné Estephan. Il faudra que ça aille vite dans son cas.»

Mais Estephan ne mettra pas de pression auprès du clan Clayton.

«Les négociations dureront le temps qu’elles dureront et au final, Custio prendra ce qu’il estime être la meilleure décision pour lui.»

Lemieux en décembre?

Il appert que David Lemieux se battra au début décembre, au Madison Square Garden. Le réseau ESPN a rapporté que Lemieux (38-3, 33 K.-O.) ferait partie de la carte du 2 décembre, mettant en vedette Miguel Cotto (41-5, 33 K.-O.), qu’il affronte le Protoricain ou non.

«Ce n’est pas réglé encore, il y a beaucoup de discussions, mais décembre vient vite et on veut que David se batte avant la fin de l’année, a admis Estephan. J’aurais aimé annoncer quelque chose (mardi), maintenant, je vise vendredi.

«Quant à Cotto, il est le roi de New York: c’est lui qui va décider de son adversaire. Si ce n’est pas David, nous avons d’autres plans en banque.»

Cotto doit en principe livrer le dernier combat de sa carrière au cours de cette soirée.

Un premier gala à la Place Bell

EOTTM présentera le premier gala de l’histoire de la nouvelle Place Bell de Laval le 16 décembre prochain.

C’est ce qu’Estephan a confirmé mercredi. Au départ, la finale devait mettre aux prises Steven Butler (19-1-1, 16 K.-O.) à Francis Lafrenière (16-5-2, 9 K.-O.) pour le titre NABO des moyens, mais il semble que le clan Lafrenière ait refusé l’offre d’EOTTM.

«Nous allons avoir une très belle carte quand même, a indiqué Estephan. Que ce combat ait lieu ou non, nous présenterons une carte complète le 16 décembre.»

Cette date est donc bloquée pour la présentation du championnat du monde des mi-lourds du World Boxing Council que doivent se livrer Adonis Stevenson (29-1, 24 K.-O.) et Eleider Alvarez (23-0, 11 K.-O.).

Yvon Michel, le président de GYM, a confirmé mardi que le combat aurait lieu en décembre, mais qu’il ne restait que l’amphithéâtre à jumeler aux dates soumises par le réseau américain Showtime. Il devra donc rayer la Place Bell de sa liste s’il visait ce week-end. On peut parier qu’il n’organisera pas non plus ce gala le 2 décembre si jamais Lemieux devait être en activité.

Il resterait donc les samedis 9 et 23 décembre. Le Centre Bell est occupé pour ces deux dates (par le Canadien et le Cirque du Soleil), mais la Place Bell (les deux soirs) et le Centre Vidéotron (le 23) sont toujours disponibles.

Par ailleurs, Michel, qui assiste présentement au congrès annuel du WBC à Bakou, en Azerbaïdjan, a publié sur ses réseaux sociaux les plus récents classements des lourds, où Oscar Rivas, qui a remporté jeudi dernier le titre de la North American Boxing Federation (NABF), s’est hissé jusqu’au 10e échelon mondial.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Découvrez nos infolettres !

Le meilleur moyen de rester brancher sur les nouvelles de Montréal et votre quartier.