Sports

Bach veut éviter les cas de dopage russes

Bach veut éviter les cas de dopage russes
Ahn Young-joon / The Associated Press

LAUSANNE, Suisse — Le président du Comité international olympique Thomas Bach a déclaré que le comité organisateur des Jeux olympiques de Pyeongchang ne veut pas de «mauvaises surprises» qui seraient attribuables au dopage des athlètes russes après la conclusion des compétitions.

Bach a dit que des invitations pour les jeux du mois prochain ne seront envoyées qu’aux athlètes propres, qui «ne font pas l’objet du moindre doute».

Le sextuple médaillé d’or en patinage de vitesse courte piste Viktor Ahn fait partie des nombreuses têtes d’affiche russes qui ont été écartées des jeux en Corée du Sud par un comité du CIO responsable d’évaluer l’historique des tests antidopage ainsi que les preuves biométriques de chaque athlète.

Bach a mentionné que les organisateurs veulent à tout prix éviter des situations «où de nouvelles informations émaneraient» plus tard et entraîneraient la réassignation de certaines médailles.

Le dirigeant allemand, qui a refusé de discuter de cas particuliers, a souligné que les preuves provenant d’une base de données du laboratoire antidopage de Moscou constituaient l’une des raisons pour lesquelles l’enquêteur en chef de l’Agence mondiale antidopage oeuvrait de concert avec le comité spécial du CIO.

Pas de boycottage, pour l’instant

Pour sa part, le Kremlin a nié que des pourparlers étaient en cours pour décréter le boycottage des Olympiques, en dépit du fait que de nombreuses têtes d’affiche de l’équipe russe ont été écartées des Jeux de Pyeongchang.

Plusieurs espoirs de médaille russes, dont Anh, ont été suspendus dans le cadre du scandale de dopage institutionnalisé qui a secoué le pays, dont les athlètes devront défiler sous un drapeau neutre.

Interrogé à savoir si le Kremlin pourrait décréter un boycottage à la lumière des dernières sanctions, Dmitry Peskov, le porte-parole du président Vladimir Poutine, a déclaré «qu’en ce moment il est important de ne pas évoquer le mot ‘boycottage’.»

Peskov a dit que le gouvernement russe veut rétablir les canaux de communication avec le CIO afin de défendre ses athlètes.

D’autre part, la Fédération de Russie de hockey sur glace a souligné mercredi que son équipe nationale féminine avait reçu le feu vert pour participer au tournoi olympique, même si une de ses joueuses, l’attaquante Lyudmila Belyakova, a été sanctionnée.

L’équipe féminine russe avait été disqualifiée des Jeux olympiques de Sotchi en 2014 pour son implication dans le scandale de dopage institutionnalisé. Neuf joueuses avaient été suspendues des jeux à vie.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *