Sports

Les Canadiens se mettent en évidence aux JO

Gregory Bull / The Associated Press Photo: Gregory Bull/Associated Press
David Brandt - The Associated Press

PYEONGCHANG, Corée, République de — Tessa Virtue et Scott Moir ont conclu leur aventure olympique avec l’or.

Le couple canadien s’est présenté une dernière fois sur la patinoire et offert une interprétation émouvante sur la musique du film «Moulin Rouge», exécutant un programme de quatre minutes sans faute pour s’adjuger la médaille d’or de l’épreuve de danse sur glace des Jeux olympiques de Pyeongchang.

Il s’agissait de la première de deux médailles d’or du Canada au cours de cette journée de mardi, avec celle acquise par Cassie Sharpe à la demi-lune.

La Corée du Sud a quant à elle gagné le relais 3000 m féminin en patinage de vitesse courte piste à la suite d’une finale truffée de pénalités, tandis que Martin Fourcade est devenu le premier athlète à remporter trois médailles d’or à Pyongchang quand il a aidé l’équipe de relais mixte de biathlon de la France à se hisser sur la plus haute marche du podium.

Du côté du saut à ski, l’Allemagne a balayé la compétition du grand tremplin grâce aux performances de Johannes Rydzek, Fabian Riessle et Eric Frenzel.

Virtue et Moir n’avaient guère le choix que d’offrir leur meilleure performance après avoir vu leurs partenaires d’entraînement, les Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, améliorer le record du monde à la suite d’une formidable danse libre. Les Canadiens ont réagi en obtenant leur meilleure note personnelle de 122,40 points et un total record de 206,07, reléguant leurs rivaux à la deuxième marche du podium.

«Nous ne savions pas que nous avions gagné, c’est certain, a déclaré Moir en riant. Nous savions que nous devions être meilleurs que jamais.»

Les Américains Maia et Alex Shibutani ont gagné le bronze.

C’est une conclusion triomphale pour Virtue et Moir, qui ont aidé le Canada à gagner l’or au concours par équipes plus tôt aux Jeux. Il s’agit de leur troisième médaille d’or après celle acquise à Vancouver en 2010 et d’une cinquième en tout après les deux médailles d’argent des Jeux de Sotchi en 2014.

Sharpe en or

Sharpe a enregistré les deux meilleurs notes de la journée en demi-lune, s’assurant l’or grâce à deux descentes excitantes. Elle a obtenu 95,80 à sa deuxième tentative — ponctuée d’une rotation de 1080 degrés — ce qui constitue la note la plus élevée jamais accordée dans la très courte histoire olympique de la discipline.

La Française Marie Martinod a mérité la médaille d’argent et l’Américaine Brita Sigourney a obtenu le bronze. Le demi-lune féminin a fait ses débuts à Sotchi il y a quatre ans.

Finalement, en courte piste, la Corée du Sud est sortie grande gagnante du relais 3000 m, devant l’Italie et les Pays-Bas, qui ne participaient même pas à la grande finale. Gagnantes de la finale B — avec un record du monde de 4:03,471 —, les patineuses néerlandaises se sont retrouvées médaillées de bronze à la suite de l’exclusion dela Chine et du Canada.

Au biathlon, Fourcade, Simon Desthieu Marie Dorin Habert et Anaïs Bescond ont complété le relais mixte 2×7,5 km et 2×6 km en une heure, huit minutes, 34,3 secondes (1:08:34,3), près de 21 secondes devant les Norvégiens. L’Italie a terminé troisième.

Les États-Unis en quarts

Au hockey masculin, les États-Unis ont obtenu leur place en quarts de finale grâce à une victoire de 5-1 contre la Slovaquie, tandis que la Finlande a rejoint le Canada en ronde des huit grâce à son triomphe de 5-2 devant la Corée du Sud.

Les États-Unis ont connu un moment d’inquiétude à la deuxième période lorsque Ryan Donato et le gardien Ryan Zapolski ont reçu des coups presque simultanément à la tête, mais les deux ont pu poursuivre le match. Zapolski a repoussé 21 tirs dans ce qui s’est avéré son meilleur match du tournoi. Les États-Unis affronteront la République tchèque en quarts de finale, mercredi.

Finalement, un joueur de hockey slovène est devenu le troisième cas de dopage aux Jeux olympiques de Pyeongchang. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a révélé que Ziga Jeglic avait été contrôlé positif au fénotérol lors d’un test en compétition.

Jeglic a été exclu des Jeux et on lui a ordonné de quitter le village des athlètes dans les 24 heures.

Le patineur de vitesse courte piste japonais Kei Saito a échoué un test effectué avant la compétition à Pyeongchang et le joueur de curling russe Alexander Krushelnitsky, qui a remporté une médaille de bronze, a été contrôlé positif pendant les Jeux.

Articles récents du même sujet