Sports
10:26 22 février 2018 | mise à jour le: 22 février 2018 à 10:32 Temps de lecture: 4 minutes

Hockey féminin: les Américaines gagnent enfin l’or

Hockey féminin: les Américaines gagnent enfin l’or
Photo: APUnited States' Gigi Marvin celebrates with the team after winning the women's gold medal hockey game against Canada at the 2018 Winter Olympics in Gangneung, South Korea, Thursday, Feb. 22, 2018. (AP Photo/Jae C. Hong)

PYEONGCHANG, Corée, République de — Des tirs de barrage sous tension, une feinte éblouissante et la fin d’une séquence impressionnante.

L’équipe américaine de hockey féminin a battu le Canada 3-2, jeudi, pour mettre la main sur la médaille d’or à l’issue d’un match qui aura sa place parmi les moments olympiques les plus excitants de l’histoire récente.

«On devrait tourner un film là-dessus, a lancé l’attaquante américaine Hilary Knight. Il y avait du drame et tout. C’était une fin de conte de fées pour une incroyable série d’accomplissements.»

Il s’agit de la première victoire olympique pour l’équipe américaine depuis 1998, alors que les États-Unis avaient battu le Canada 3-1 pour remporter le tout premier tournoi olympique de hockey féminin. Le Canada avait gagné l’or lors des quatre Jeux olympiques précédents. À Sotchi, les hockeyeuses canadiennes avaient réussi une remontée alors qu’elles tiraient de l’arrière par deux buts pour finalement battre leurs rivales américaines.

Cette fois, ce sont les États-Unis qui sont revenus de l’arrière alors qu’ils perdaient 2-1 en troisième période. Avec une spectaculaire feinte, Jocelyne Lamoureux-Davidson a déjoué la gardienne canadienne et donné la victoire à son équipe en tirs de barrage.

Plusieurs membres de l’équipe canadienne ont essuyé des larmes sur la glace en acceptant la médaille d’argent. La défenseuse Jocelyne Larocque a immédiatement retiré la sienne de son cou et l’a tenue dans sa main gauche.

«Nous visions l’or, a-t-elle lâché. Nous étions à la recherche d’une médaille d’or.»

Le tout pour le tout

David Wise a lui aussi offert une médaille d’or aux États-Unis en remportant l’épreuve de demi-lune de ski acrobatique masculin.

Il s’agit d’un deuxième titre olympique consécutif pour Wise, qui a offert la descente la plus difficile et la plus précise, techniquement, jamais observée en demi-lune de ski.

«J’ai honnêtement de la difficulté à le croire en ce moment, a déclaré l’athlète. Gagner, perdre, peu importe, le simple fait d’avoir atterri cette descente au moment où je devais le faire, lors de cette troisième descente, m’a procuré toute une sensation.»

Alors que le tiers des 12 skieurs est sorti du parcours en boîtant, Wise jouait le tout pour le tout après que ses fixations lui eurent causé des problèmes à ses deux premières descentes.

«Nous avons monté mes fixations le plus haut possible, a raconté le skieur. Nous nous sommes dit: « Vous savez quoi, les jambes se détacheront avant que les skis ne le fassent. »»

Tout est resté en place et il a skié vers la victoire.

L’or pour Gisin

Mikaela Shiffrin n’a pu ajouter une troisième médaille d’or de la journée pour les États-Unis. Elle a dû se contenter de l’argent après que la Suissesse Michelle Gisin eut remporté le combiné alpin.

«J’ai essayé de mettre mon coeur dans cette descente, s’est exclamée Gisin. C’est fou.»

Lindsey Vonn a fait une erreur en début de parcours et n’a pas terminé ce qui était sans doute la dernière course de sa carrière olympique.

Au slalom masculin, le Suédois de 35 ans Andre Myhrer est devenu un champion inattendu, lorsque Marcel Hirscher et Henrik Kristoffersen — les meilleurs au slalom sur le circuit de la Coupe du monde — n’ont pu terminer deux descentes.

L’Autrichienne Anna Gasser a remporté jeudi l’épreuve de big air en surf des neiges, tandis que l’Allemagne s’est emparée du titre olympique en combiné nordique.

En patinage de vitesse sur courte piste, le Chinois Dajing Wu a gagné le 500 mètres chez les hommes, la Néerlandaise Suzanne Schulting a remporté le 1000 mètres chez les femmes et la Hongrie a obtenu l’or au relais 5000 mètres masculin.

Le Bélarus est sorti vainqueur du relais 4×6 kilomètres de biathlon féminin, avec un temps d’une heure, 12 minutes, 3,4 secondes.

Articles similaires