Sports
21:36 24 février 2018 | mise à jour le: 24 février 2018 à 23:06 Temps de lecture: 2 minutes

JO: Les Russes ne défileront pas avec leur drapeau à la cérémonie de clôture

JO: Les Russes ne défileront pas avec leur drapeau à la cérémonie de clôture
Photo: The Associated PressFans wait before the semifinal round of the men's hockey game between the team from Russia and the Czech Republic at the 2018 Winter Olympics in Gangneung, South Korea, Friday, Feb. 23, 2018. (AP Photo/Julio Cortez)

PYEONGCHANG, Corée, République de — Le Comité international olympique (CIO) a maintenu la suspension de la Russie et les athlètes ne pourront défiler derrière leur drapeau, dimanche, lors de la cérémonie de clôture des Jeux de Pyeongchang.

Les membres du CIO ont approuvé à l’unanimité les recommandations émises par la commission exécutive, qui était chargé d’évaluer le comportement des 168 athlètes russes présents à Pyeongchang, quelques heures avant les dernières compétitions. Cinquante-deux des 100 membres du CIO étaient présents pour voter.

L’une des conditions imposées par le président du CIO, Thomas Bach, pour la réintégration de la Russie était de garder les athlètes russes «propres» durant ces Jeux. La délégation a cependant été éclaboussée par deux cas de dopage. Le curleur Alexander Krushelnitsky, déclaré positif au meldonium, a même été contraint de remettre sa médaille de bronze qu’il avait remporté avec sa femme Anastasia Bryzgalova en curling double mixte.

«La commission exécutive du CIO a décidé de ne pas lever la suspension du Comité olympique russe pour la cérémonie de clôture», a affirmé Bach.

Le Comité olympique russe est suspendu par le CIO depuis le 5 décembre en raison d’un système de dopage institutionnalisé révélé dans le rapport McLaren. Une délégation de 168 sportifs russes ont néanmoins été invités à participer aux Jeux sous le drapeau olympique. Le CIO avait laissé une porte ouverte à la Russie pour qu’elle puisse être formellement réintégrée lors de la cérémonie de clôture des Jeux, mais pour ce faire, elle devait parvenir à remplir une série de critères bien spécifiques.

Nicole Hoevertsz, membre du CIO, a mentionné que la délégation russe avait rempli plusieurs critères requis à sa réintégration durant les Olympiques.

Les deux cas de dopages étaient cependant de trop.

«Malgré la bonne collaboration de la délégation russe, qui a rapidement répondu aux cas de dopage de façon honnête et transparente, ces situations ont engendré de vives inquiétudes», a affirmé Hoevertsz.

Articles similaires