Uncategorized

Plaisancier disparu: de nouvelles recherches aujourd’hui

Photo: Isabelle Bergeron/TC Media

Les recherches pour retrouver un plaisancier disparu depuis une collision survenue mardi soir sur le fleuve Saint-Laurent reprennent aujourd’hui.

Jeudi, des plongeurs de la Sûreté du Québec et du Groupe tactique d’intervention du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont mené des fouilles sous-marines, mais sans succès.

La personne disparue à la suite de l’incident serait Jean-François Geoffrion, de Contrecœur. Ses proches ont lancé un appel à l’aide sur les réseaux sociaux.

Sa mère, Joanne Diotte, a confirmé que son fils était porté disparu depuis mardi soir.

« Nous savons que notre fils aime bien s’amarrer à cet endroit. On a été plus attentif. On a tenté de le joindre à plusieurs reprises, mais sans succès. Ça ne lui ressemble pas. Ça s’est concrétisé en voyant les objets retrouvés. On le sent. Tout était logique », a-t-elle racontée dans une entrevue accordée à un journaliste de TC Media.

Des proches de Jean-François Geoffrion assurent qu’il conduit des bateaux à moteur depuis une dizaine d’années, et qu’il est familier avec la navigation sur le fleuve Saint-Laurent.

Selon un relationniste du SPVM, les policiers ont été mis au courant de la disparition de Jean-François Geoffrion, mais ne peuvent pas confirmer qu’il s’agit de la victime qui aurait frappé le navire de cargo.

Rappelons qu’un bateau de plaisance a frappé de plein fouet un porte-conteneurs amarré au port de Montréal, dans le secteur des rues Curatteau et Notre-Dame Est.

Le mystère plane toujours sur les circonstances entourant l’accident. Toutes les hypothèses sont étudiées et seule la découverte de l’épave permettra aux policiers d’en apprendre davantage.

Un peu avant midi mardi, les plongeurs du SPVM avaient reçu des informations pouvant laisser croire à la découverte d’un corps le long des rives à Varennes. Ils se sont rendus sur place, mais il s’agissait d’une fausse alerte.

En collaboration avec Olivier Robichaud, TC Media.