Uncategorized
15:27 15 août 2017 | mise à jour le: 18 août 2017 à 15:29 Temps de lecture: 3 minutes

Le Garage des jeunes affecté par les moisissures

Le Garage des jeunes affecté par les moisissures

Privé de leurs locaux en raison d’un problème de moisissures, une maison de jeunes de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve doit trouver de nouveaux espaces pour poursuivre ses activités, et ce, le plus rapidement possible.

Le local qu’utilisait le Garage des jeunes au 8935, rue Forbin-Janson, a été condamné à la suite d’un dégât d’eau et la présence de moisissures. L’Office municipal d’habitation de Montréal (OMHM), propriétaire du bâtiment, devra procéder à des travaux majeurs pour remettre les lieux en état.

Des travaux de plomberie, d’électricité et de ventilation sont à faire selon une première évaluation menée par une firme spécialisée. Les travaux sont estimés à 300 000$.

Mais avant de pouvoir procéder et obtenir le permis de rénovation, l’OMHM devra régulariser sa situation auprès de l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM).

«Le garage de notre bâtiment a été transformé en local pour la maison des jeunes. L’arrondissement exige que nous obtenions le permis d’occupation nécessaire à cette vocation avant de faire les travaux. Un processus qui peut prendre jusqu’à un an», indique Valérie Rhême, chargée de communication à l’OMHM.

Une fois cette démarche complétée, ce n’est qu’ensuite que l’OMHM pourra entamer le processus de rénovation avec les plans et devis, l’appel d’offres, l’octroi du contrat et les travaux.

Le retour du Garage des jeunes dans leurs locaux n’est donc pas prévu avant avril 2019.

«Ce n’est pas une situation agréable, mais après, le Garage des jeunes profitera de locaux neufs», fait remarquer Mme Rhême.

L’OHMH a mis à leur disposition un appartement du HLM Thomas-Chapais afin qu’il puisse offrir un minimum de services, mais les espaces sont exigus et ne peuvent assurer l’entièreté des besoins.

L’organisme doit trouver une solution pour continuer à accueillir les jeunes et leur offrir des activités.

Le directeur de la maison des jeunes lance donc un appel au milieu communautaire de Mercier-Est afin de les aider à se relocaliser.

«Nos besoins sont principalement en soirée. Si des organismes, une école, une église ou encore l’arrondissement avaient un local à nous prêter, même un ou deux soirs par semaine, nous serions intéressés. Idéalement, il serait situé dans le même secteur que présentement, soit au nord de la rue Sherbrooke, et pourrait accueillir entre 25 et 30 jeunes», précise Franz Gauthier, directeur général.

Celui-ci n’exclut pas la possibilité de mettre en place un service de transport pour les jeunes si le local à leur disposition est situé un peu plus loin que prévu.

«Tout est sur la table, le plus important est de pouvoir continuer à rejoindre les jeunes du quartier», ajoute-t-il.

À l’approche de la rentrée scolaire, le temps commence à presser. M. Gauthier aimerait bien que tout soit réglé dans les prochaines semaines, afin d’être en mesure de bâtir sa programmation automnale et d’assurer aux adolescents une offre d’activités qui répondra le plus possible à leurs besoins.

Rappelons qu’il s’agit de la seconde fois que la maison des jeunes éprouve des problèmes de moisissures dans ses locaux. L’an dernier, c’est le bâtiment de l’Antre-jeunes de Mercier-Est, un autre point de services de la maison des jeunes, qui a été affecté par les moisissures ce qui a nécessité le déménagement de l’organisme dans de nouveaux locaux de la rue Hochelaga.

Articles similaires