Uncategorized
01:29 21 septembre 2012 | mise à jour le: 21 septembre 2012 à 01:29 temps de lecture: 3 minutes

La trash radio et la haine

Ça fera bientôt 15 ans que nous faisons de la radio. (Oui, on a commencé jeunes! On est de plus en plus vénérables. On approche les 32 ans.) On en a fait des niaiseries. Des moments magiques en ondes comme des moments dont nous sommes moins fiers. Des fois, comme dirait l’autre, «tu l’échappes». Parfois, il arrive même qu’une équipe complète «l’échappe». Par contre, compte tenu du timing des événements, dans le cas présent, ça nous laisse perplexes.

Nous ne vous parlons pas d’un traditionnel concours kétaine où on fait tirer une opération d’augmentation mammaire. Ou d’une blague qui est allée trop loin. Ou de quotas francophones non respectés.

En fait, il est carrément question du non-respect des Québécois en général et des Québécois francophones en particulier.

Richard Henry Bain en ondes à CJAD? En entrevue? Pendant l’assermentation des ministres de la femme qu’il semblait vouloir assassiner? Du chef d’État qu’il semblait vouloir abattre froidement pour des motifs politiques?

Vraiment, manquer de jugement à ce point est une honte, un manque de professionnalisme flagrant ou carrément une volonté de division francos-anglos que nous ne pouvons tolérer et avons le devoir de dénoncer.

On parle beaucoup de haine et de médias anglophones depuis quelques semaines. Les anglos qu’on côtoie sont eux-mêmes écœurés par leurs propres médias. Qu’ils aient souhaité la victoire du Parti québécois ou non!

Pensez-y un instant.

Donneriez-vous la parole à Luka Rocco Magnota sur des sujets autres que son propre crime?
La réponse nous semble évidente. Même si ça ne fait pas 15 ans de radio que vous faites. Même si vous n’avez jamais fait de radio de votre vie… Pas vrai?

La direction des programmes de CJAD et l’équipe qui a décidé de préparer cette entrevue et décidé de l’heure de diffusion devraient s’excuser de cette bourde épouvantable ou en subir les conséquences professionnelles.

Parce qu’en attendant, quand viendra le temps de trouver un slogan de station comme : «Plus de hits, plus de haine», il y a fort à parier que plusieurs auditeurs et auditrices de Montréal penseront à CJAD.

Ça suffit.

On ne parlera même pas des stations francophones qui ont décidé de diffuser des extraits de l’entrevue pratiquement au même moment. Pour des raisons de transparence, certaines d’entre elles font partie de notre compétition radiophonique. Alors non, ce n’est pas à nous d’en juger.

Dans le cas de CJAD…

Avouez qu’une petite pause de Québec bashing dans les médias canadiens-anglais ferait
le plus grand bien.

On veut bien croire que la LNH est en lock-out, mais ce n’est pas une raison pour voir les Don Cherry se multiplier partout sur les ondes.

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles de Métro.