Uncategorized

Arsenic dans l’air: les élus de MHM satisfaits de leur rencontre avec CCR

Arsenic dans l’air: les élus de MHM satisfaits de leur rencontre avec CCR
Photo: Archives Le Flambeau

Le maire Pierre Lessard-Blais est sorti rassuré de sa rencontre avec les dirigeants de l’affinerie de cuivre CCR de Montréal-Est.

Bien que les rejets d’arsenic et de dioxyde de soufre dans l’air soient plus élevés que les taux permis, ils constituent un faible risque pour la santé de la population, selon l’avis de la Direction régionale de la santé publique (DRSP), de rappeler le maire.

La mise en service d’un dépoussiéreur principal par CCR dans les prochaines semaines, fin novembre, devrait selon l’entreprise permettre de doubler la capacité du dépoussiéreur pilote en place depuis 2014.

À la suite de l’analyse des échantillonnages, le Service de l’environnement déterminera si le dépoussiéreur a permis d’atteindre la norme en vigueur. Des rapports mensuels seront envoyés au Service de l’environnement de la Ville de Montréal.

Un nouveau dépoussiéreur plus puissant sera mis en service, fin novembre, par CCR et la situation devrait s’améliorer.

M. Lessard-Blais était accompagné à la rencontre par la conseillère municipale de Tétreaultville, Suzie Miron.

Les deux élus ont confirmé qu’une station d’échantillonnage supplémentaire pour mesurer les concentrations ambiantes des métaux sera installée dans Mercier-Est par CCR. Celle-ci permettra d’assurer un meilleur suivi sur les contaminants rejetés dans l’air et de disposer de résultats pour le secteur de Mercier-Est.

L’endroit de la nouvelle station n’est pas encore défini avec exactitude. Toutefois, le secteur étudié par les services de la Ville est celui de la rue Hochelaga à la hauteur de l’entreprise, d’indiquer la conseillère municipale Miron.

De plus, des citoyens de Mercier-Est seront invités à joindre un comité où ils pourront être informés et poser des questions à l’entreprise.

La Ville et l’arrondissement tentent de voir quel serait le forum de discussion le plus approprié.

Est-ce que ce serait le comité de surveillance de l’Association industrielle de l’est de Montréal (AIEM) ou encore le comité mixte municipalité-industries (CMMI) de l’est de Montréal, où siège notamment le directeur de l’arrondissement de MHM, c’est ce qui est présentement analysé.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *