Le Sportnographe

Trop d’espoir

Trop d’espoir

Enfin. Enfin, voici le tournoi de golf de Canadien. On va cesser dans les journaux de nous parler de trucs puérils comme des matchs sans point ni coup sûr ou des vedettes montantes du tennis féminin.

Parce qu’avec le tournoi de golf s’amène le camp d’entraînement. On va pouvoir s’extasier devant un match intraéquipe qui se terminera 2 à 1 pour les Rouges et analyser la substantifique moelle des conférences de presse de Claude Julien. Ça fait du bien.

Mais d’ici là, certains croient que Marc Bergevin devrait profiter de la position difficile des autres directeurs généraux aux prises avec des joueurs autonomes avec compensation. Canadien serait en bonne position d’en obtenir un en échange de deux ou trois choix de repêchage ainsi que de Charles Hudon et d’un fauteuil confortable pour que celui-ci continue de regarder les matchs des gradins.

Mais c’est oublier ce qu’on nous dit depuis le début de l’été : Canadien a une banque d’espoirs de premier plan à n’en plus finir. Pourquoi alors aller chercher un autre espoir de premier plan?

Il est clair qu’une telle acquisition poserait de sérieux problèmes à Claude Julien qui devrait en cela composer avec trop de joueurs de premier trio. Veut-on vraiment en arriver là? N’oublions pas qu’il n’y a que quatre trios au sein d’un club de hockey. Il faut laisser de la place pour Nate Thompson. Lui aussi a le droit de jouer.