Actualités

Déneigement impossible pour la piste cyclable du canal de Lachine

Déneigement impossible pour la piste cyclable du canal de Lachine
Photo: Voix-Pop-Annie BourqueEnviron un million de personnes empruntent la piste du canal de Lachine.

Le déneigement de la piste cyclable du canal de Lachine qui permettrait son utilisation en hiver s’avère impossible en raison des impacts sur l’intégrité historique du site. C’est la conclusion à laquelle en arrive une étude de faisabilité réalisée conjointement avec la Ville de Montréal et Parcs Canada.

«L’analyse révèle que les caractéristiques actuelles de la piste du canal de Lachine ne conviennent pas au déneigement», indique la porte-parole chez Parcs Canada, Marie-Ève Francoeur.

La machinerie et l’utilisation de sel ou d’abrasifs auraient des effets nuisibles sur le terrain. «Le déneigement, ajoute-t-elle, amènerait la détérioration prématurée de la piste.»

Dévoilée début septembre, l’étude fait aussi état qu’il serait nécessaire de modifier plusieurs infrastructures le long du canal pour permettre le déneigement dont les ponts et tunnels. Le manque de système de drainage a aussi été soulevé comme une préoccupation par rapport à la sécurité du public.

Deux jours après notre appel, la porte-parole de Parcs Canada précise que son organisme évaluera les options concernant le déneigement de la piste du canal de Lachine. Une décision finale devrait être communiquée prochainement.

Écologiques

Un projet pilote concernant le déneigement d’un tronçon d’un kilomètre a été réalisé. Photo: Gracieuseté

Depuis une dizaine d’années, le Sud-Ouest et des associations de cyclistes revendiquent le déneigement de cette voie de 14,5 kilomètres qui mène de Lachine au centre-ville de Montréal.

L’arrondissement a réalisé un projet-pilote durant trois hivers en déblayant un tronçon d’un kilomètre.

«Parcs Canada prétend que ce projet n’est pas concluant», déplore le conseiller de Saint-Paul-Émard-Saint-Henri-Ouest, Alain Vaillancourt qui réfute les arguments de l’organisme fédéral. «Nous nous engageons à utiliser des abrasifs écologiques et des équipements qui n’abimeraient pas la chaussée. Parcs Canada est frileux à tout changement. Ce sont des obstacles que l’on peut surmonter», soutient-il.

Le conseiller dit que l’arrondissement est même prêt à payer pour le déneigement qui coûterait environ 200 000$.

«Nous sommes en 2019, poursuit-il, et il est temps que Parcs Canada s’arrime avec la réalité d’aujourd’hui. Il est facile de déneiger cette piste qui est un lien important pour les cyclistes qui se rendent de Lachine au centre-ville.»

Cruciale

L’arrondissement compte sur l’appui de Vélo Québec qui qualifie de cruciale la question du déneigement de la piste cyclable.

«Ce lien à vélo entre le Sud-Ouest et le centre-ville est névralgique. Nous sommes convaincus que s’il était déneigé, les gens l’emprunteraient en grand nombre», chargé de projets à l’organisme, Magali Bebronne.

Les élus du conseil d’arrondissement ont l’intention de plaider leur cause auprès du député fédéral de LaSalle-Émard-Verdun, David Lametti, et du député libéral de Ville-Marie-Sud-Ouest et Île-des-Sœurs, Marc Miller.

Ils souhaitent aussi rencontrer Ron Hallman, le nouveau directeur de l’Agence Parcs Canada qui est entré en fonction à la fin août.

En décembre, la mairesse Valérie Plante avait interpellé le ministre des Finances, Bill Morneau, dans une lettre, lui faisant valoir qu’il s’agit d’une façon de contribuer à la diminution des gaz à effet de serre et de la dépendance de l’automobile.

180 000

Au Québec, 180 000 personnes font du cyclisme l’hiver au Québec.

159 %

La fréquentation sur les pistes cyclables du Plateau Mont-Royal a bondi de 159% entre 2015 et 2017, selon la firme Éco compteur qui collige les données.

Source: Vélo Québec