Uncategorized
17:54 8 septembre 2020 | mise à jour le: 12 septembre 2020 à 00:04 Temps de lecture: 2 minutes

La Géorgie enquête sur un possible «double vote»

La Géorgie enquête sur un possible «double vote»
FILE - In this April 6, 2020 file photo Georgia Secretary of State Brad Raffensperger speaks during a news conference at Liberty Plaza in downtown Atlanta. By requiring Georgia voters to provide their own stamps for mail-in ballots, the state is effectively imposing a poll tax that is an unconstitutional barrier to the right to vote, according to a federal lawsuit filed Wednesday, April 8, 2020. (Alyssa Pointer/Atlanta Journal-Constitution via AP)

ATLANTA — Le responsable électoral de la Géorgie a indiqué mardi que son bureau a identifié environ un millier de «votes doubles potentiels» lors de l’élection primaire de juin – un crime qu’il n’a pas l’intention de laisser impuni.

Des électeurs auraient voté à la fois par correspondance et en personne dans une centaine de comtés de l’État. Le secrétaire d’État Brad Raffensperger a expliqué que le problème n’a pas été détecté à temps pour empêcher le deuxième vote d’être comptabilisé.

On ne sait pas si cela a influencé l’issue des courses.

Cette révélation survient après que le président Donald Trump eut suggéré, la semaine dernière, aux électeurs qui votent par la poste d’aussi voter en personne le jour du scrutin, si leurs bulletins n’ont pas été comptés.

Des responsables électoraux ont rapidement prévenu que cela pourrait semer la confusion et donner naissance à de longues files, compliquant encore davantage une situation déjà rendue problématique par la pandémie.

M. Raffensperger a dit que les conclusions de son enquête seront confiées au procureur général de l’État et à des procureurs locaux. Un vote double est passible d’une amende pouvant atteindre 100 000 $ US et une peine d’un à dix ans de prison. 

Il a ajouté, lors d’une conférence de presse, que ceux qui ont voté deux fois l’ont fait en toute connaissance de cause. Il a dit que son bureau collabore avec les responsables sur le terrain pour s’assurer que personne ne pourra voter deux fois en novembre.

La semaine dernière, les autorités du New Hampshire ont arrêté un homme accusé d’avoir voté deux fois en 2016, en utilisant deux identités, selon la presse locale. Le suspect aurait aussi utilisé le deuxième nom pour s’inscrire comme observateur électoral du Parti démocrate en 2020.

The Associated Press

Articles similaires