Uncategorized
19:31 5 octobre 2020 | mise à jour le: 9 octobre 2020 à 00:02 temps de lecture: 4 minutes

Trump sort de l’hôpital après avoir minimisé de nouveau la gravité du virus

Trump sort de l’hôpital après avoir minimisé de nouveau la gravité du virus
Photo: Jacquelyn Martin/AP PhotoLa secrétaire de presse de la Maison Blanche, Kayleigh McEnany, s'adresse aux médias, dimanche 4 octobre 2020, devant la Maison Blanche à Washington.

BETHESDA, Md. — Le président Donald Trump espérait obtenir lundi son congé de l’hôpital militaire où il est soigné pour la COVID-19, au lendemain de sa sortie en voiture pour saluer ses partisans, malgré les consignes d’isolement pour freiner la propagation du virus qui a déjà tué plus de 209 000 Américains.

Pendant ce temps, l’éclosion au sein de la Maison Blanche continuait de prendre de l’ampleur: la secrétaire de presse Kayleigh McEnany est devenue lundi la plus récente membre de la garde rapprochée du président à annoncer qu’elle avait été contaminée et à se mettre en isolement.

Des responsables de la Maison-Blanche ont déclaré que M. Trump était impatient d’obtenir son congé après trois nuits passées au centre médical militaire national Walter Reed, où les médecins ont révélé dimanche que le taux d’oxygène dans son sang avait chuté soudainement deux fois ces derniers jours et qu’ils lui avaient donné un stéroïde généralement utilisé pour les patients très malades. Les médecins ont néanmoins assuré que la santé du président s’améliorait et qu’il pourrait être renvoyé dès lundi à la Maison-Blanche pour y poursuivre le reste de sa convalescence.

M. Trump «est prêt à revenir à un horaire de travail normal», a dit le chef de cabinet de la Maison-Blanche, Mark Meadows, à Fox News. Il a précisé qu’une décision serait prise après une évaluation plus approfondie par son équipe médicale plus tard lundi.

Moins d’un mois avant le jour du scrutin, le président Trump semble déterminé à se montrer fort malgré sa maladie. Le président, qui est toujours contagieux, a surpris ses partisans qui s’étaient rassemblés devant l’hôpital dimanche en paradant à bord d’un véhicule noir aux vitres remontées. Les agents du Secret Service qui l’accompagnaient portaient des masques et d’autres équipements de protection.

Un week-end de contradictions

Cette sortie a été le point culminant d’un week-end de contradictions qui ont alimenté la confusion sur l’état de santé du président. Alors que le principal médecin de M. Trump offrait un pronostic optimiste sur son état, ses mises à jour quotidiennes manquaient d’informations de base, notamment les résultats de ses examens pulmonaires, ou ont été rapidement embrouillées par des précisions plus sérieuses sur la santé du président par d’autres responsables.

Dans une courte vidéo publiée dimanche par la Maison-Blanche, M. Trump a insisté sur le fait qu’il comprenait la gravité de la situation. Mais ses actions quelques instants plus tard, lorsqu’il est sorti de l’hôpital en voiture avec d’autres personnes simplement pour saluer la foule, suggéraient le contraire.

«C’est de la folie», a écrit sur Twitter le docteur James P. Phillips, médecin au centre médical Walter Reed qui a souvent critiqué le président et sa gestion de la pandémie. «Chaque personne qui était dans le véhicule pendant cette « tournée » présidentielle complètement inutile doit à présent être mise en quarantaine pendant 14 jours. Ils pourraient tomber malades. Ils pourraient mourir.»

Selon les directives des Centres américains de prévention et de contrôle des maladies, «le transport et le déplacement d’un patient avec une infection soupçonnée ou confirmée par le SRAS-CoV-2 en dehors de sa chambre doivent être limités à des fins médicales essentielles».

Un porte-parole de la Maison-Blanche, Judd Deere, a assuré que la sortie de M. Trump avait été «autorisée par l’équipe médicale», qui l’a jugée «sûre». Il a ajouté que des précautions avaient été prises, notamment en utilisant des équipements de protection individuelle pour protéger le président et ceux qui l’accompagnaient.

L’équipe de Joe Biden, de son côté, a déclaré que le candidat démocrate à la présidence avait de nouveau été testé pour le coronavirus dimanche et que le résultat était négatif. Cinq jours plus tôt, M. Biden avait passé plus de 90 minutes sur scène avec M. Trump dans le cadre du premier débat entre les candidats. M. Biden, qui a adopté une approche beaucoup plus prudente face à la pandémie, a subi deux tests négatifs vendredi.

Près de 7,4 millions de personnes ont été infectées aux États-Unis depuis le début de la pandémie, et au moins 209 000 en sont mortes.

Jill Colvin, Steve Peoples et Zeke Miller, The Associated Press



Articles similaires