Uncategorized

«Pouvez-vous confirmer que l'échangeur Turcot comportera des voies réservées au transport en commun?»

«Vous avez assez dit que le transport en commun doit occuper une place de plus en plus importante dans la Cité. Pouvez-vous confirmer aux Montréalais que l’échangeur Turcot comportera, bien sûr, des voies réservées au transport en commun?»
– Pierre M.

La réponse est : oui, il y aura des voies réservées au transport en commun sur le nouvel échangeur Turcot, et ceci grâce aux demandes adressées avec insistance par la Ville de Montréal au ministère des Transports, responsable du projet Turcot. Mais il faut encore s’assurer que ces voies réservées aux autobus, aux taxis, au covoiturage et aux véhicules d’urgence seront conçues pour offrir un vrai choix aux usagers, notamment sur l’axe de circulation Rive-Sud-Montréal et en interconnexion avec les autoroutes 10, 15, 20 et 40.

C’est justement hier, mardi 16 juin, que j’ai présenté au nom de la Ville de Montréal un mémoire détaillé sur le projet Turcot au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). Ce mémoire, avec ses recommandations, insiste sur l’importance de réaménager ce secteur urbain en entier.

L’échangeur est inséré dans un site urbain très vaste qui touche, sur cinq arrondissements, une immense emprise de voie ferrée, le milieu naturel de la falaise Saint-Jacques, le canal de Lachine, des cours industrielles, le futur accès au Centre hospitalier universitaire McGill, le Centre sportif Gadbois, ainsi que de nombreux immeubles habités.

Ce qui est en jeu, c’est beaucoup plus que la reconstruction d’un viaduc. La Ville assume le leadership pour s’assurer que le projet du complexe Turcot soit conçu comme un véritable projet urbain intégré, respectueux des besoins des citoyens et tenant compte des engagements pris par notre ville en urbanisme, en économie, en logement, en action sociale et en développement durable.

C’est l’essentiel de nos revendications auprès du gouvernement, après avoir participé à près d’une centaine de rencontres sur le sujet. Grâce à notre action et à tous les acteurs mobilisés dans notre ville, le projet s’oriente de plus en plus dans la bonne direction. Poursuivons notre effort! Le rapport du BAPE à la fin de l’été permettra à l’ensemble du projet d’être revu sur des bases solides, avec une priorité majeure : le bien-être à Montréal. Soyez sûr que j’y veillerai.