Les petites choses qu'on doit apprécier

On ne peut que remarquer un joueur aussi important qu’Andrei Markov, mais parfois, on n’arrive pas à apprécier ce qu’il apporte à toutes les facettes du jeu. Le Canadien de Montréal a bien sûr pâti pendant l’absence de son meilleur défenseur. La formation montréalaise a perdu Markov avant que le premier match de la saison soit terminé, quand la lame de Carey Price a sectionné le tendon du Russe. Eh bien, il guérit plus vite que prévu et pourrait bien revenir dans l’alignement d’une semaine à l’autre.

Difficile pour l’avantage numérique
Tout le monde savait que l’avantage numérique montréalais allait souffrir sans la vision extraordinaire et les passes précises de Markov, mais trop souvent, on oublie l’importance du numéro 79 en défensive. Il n’est pas un défenseur robuste, et tout ce qu’il fait pour empêcher l’adversaire de marquer passe parfois sous le radar.

D’abord et avant tout, il a souvent le contrôle de la rondelle lorsqu’il est sur la glace. Markov n’a vraiment pas tendance à paniquer, ce qui lui permet de conserver la rondelle jusqu’au dernier moment pour ensuite effectuer une passe parfaite à un coéquipier.

Moyenne catastrophique
Seulement six équipes dans la Ligue accordent plus de lancers au but à l’adversaire que le Canadien, qui avait une moyenne de 31,6 après le match de samedi contre les Thrashers. Ce nombre devrait diminuer considérablement avec le retour de Markov, notamment parce que le Tricolore passera plus de temps à attaquer et moins à se défendre.

On le sait, le 79 ne fait peur à personne, mais cela ne veut pas dire qu’il n’est pas extrêmement efficace dans sa zone. Son positionnement est sans reproche, et un bon jeu en défensive repose beaucoup sur le fait d’être au bon endroit au bon moment, plus que sur celui d’avoir la capacité d’envoyer l’adversaire au travers de la baie vitrée.

Préparer le terrain

L’attaque à cinq, plus que moyenne présentement, bénéficiera beaucoup du retour du Russe. Ce dernier pourra, entre autres, préparer le terrain pour les lancers foudroyants de Marc-André Bergeron. Le Canadien a réussi à garder la tête hors de l’eau en l’absence de son meilleur joueur, et le retour de Markov améliorera le sort de l’équipe de plusieurs façons.

Articles récents du même sujet