Le drame du nénufar

Les rumeurs sont parfois coriaces : quel est le pluriel de «CHEVAL»? La réponse est uniquement «des CHEVAUX», malgré les fausses rumeurs véhiculées dans les médias. Vous pensiez que c’était ça, la nouvelle orthographe? Pas du tout. Les rectifications orthographiques du français régularisent plutôt quelques accents, des traits d’union incohérents, des pluriels étrangers ou invariables, et elles éliminent certaines anomalies.

Par exemple, le mot «NÉNUFAR» vient de l’arabe «nînûfar», et non du grec. Il s’écrivait donc avec un «f» dans le Dictionnaire de l’Académie française en 1700, en 1800, en 1900… jusqu’en 1935. Il s’est retrouvé par erreur avec un «ph» grec dans les dictionnaires parce qu’une fausse rumeur circulait à cette époque! Cette erreur humaine vient d’être réparée : par respect pour son étymologie (son origine), le mot «nénufar» (re)prend un «f» maintenant. En revanche, TOUS LES AUTRES MOTS qui avaient un «ph» sont INCHANGÉS : éléphant, pharmacie, philosophie continuent de s’écrire avec «ph».

Vous trouverez l’explication de quelques autres fausses rumeurs au www.nouvelleorthographe.info, de même que les VRAIES RÈGLES, des listes de mots, les positions ministérielles, etc. Faites taire autour de vous les légendes urbaines non fondées, et passez en douceur à l’orthographe moderne cohérente officiellement recommandée.
Chantal Contant, linguiste, Spécialiste des rectifications de l’orthographe du français Chargée de cours en grammaire du français écrit au Département de linguistique

Articles récents du même sujet