Copenhague : un exercice inutile?

Quelques négationnistes ont crié victoire à la suite du «climategate», ce soi-disant dévoilement d’un complot scientifique pour berner la population en faussant les données sur le réchauffement climatique. Or, ce grand coup n’était qu’un pétard mouillé.

Un courriel de 1999 entre scientifiques parlait d’un indicateur quelconque donnant des résultats contraires à tous les autres. Il fut donc décidé de l’écarter. Or, pour les négationnistes, ç’aurait été la branche de salut, un motif pour croire que ce seul indicateur avait raison alors que tous les autres manquaient de pertinence. On dit que la foi soulève des montagnes.

Mais il semble qu’ils ont un puissant allié : le pays qui pompe le plus de la plus grande source de pollution de la planète, l’Arabie saoudite, a décidé d’utiliser le «climategate» pour tenter de se soustraire aux contraintes qu’exige la lutte au réchauffement, lequel est constaté par la très vaste majorité de la communauté scientifique et par les dirigeants des pays industrialisés.
Jeannot Vachon, Québec

Articles récents du même sujet