Quand on se compare, on se console

Parmi l’organisation du Canadien, personne n’est satisfait du rendement de l’équipe jusqu’à maintenant. Et pourtant, les résultats seraient encore bien pires si le Tricolore comptait dans ses rangs les joueurs qu’il a laissés filer cet été… Tous les changements de l’été ont énormément retenu l’attention, et beaucoup d’argent a été consenti aux nouveaux joueurs, qui ont comme mandat de rendre sa gloire à Montréal. Mais que se passe-t-il avec les joueurs que Bob Gainey a décidé d’échanger?

Un vieil ami
Le CH se frottera à un de ses vieux amis ce soir en rendant visite à Alex Kovalev et aux Sénateurs à Ottawa. Beaucoup de fans ont supplié Gainey de prolonger le contrat de l’Artiste – une manifestation a même été organisée devant le Centre Bell –,?mais le talentueux Russe s’est finalement entendu pour une période de deux ans avec Ottawa. En 24 matchs avec les Sénateurs, Kovy a inscrit seulement 4 buts et n’a amassé qu’un total de 13 points, ce qui est bien loin de la production offensive à laquelle s’attendait l’état-major des Sens quand il a fait l’acquisition de l’ancien du CH. Kovalev reçoit un salaire de 5 M$ par année, soit exactement la même chose que Brian Gionta. Or, avant de tomber au combat à cause d’une fracture du pied, le petit attaquant avait déjà deux fois plus de buts que Kovalev (8), même s’il avait joué cinq matchs de moins. De plus, il est un des meilleurs joueurs de Montréal, dans les deux sens de la patinoire, depuis le début de la saison.

Deux autres départs

Deux autres attaquants ont pris la route de l’autonomie cet été – le capitaine de longue date Saku Koivu et Alex Tanguay. Ces derniers connaissent eux aussi leur lot de problèmes cette saison. Les Ducks d’Anaheim ont fait l’acquisition de Koivu en espérant que le numéro 11 devienne le deuxième centre de l’équipe.

Toutefois, jusqu’à maintenant, Koivu a eu un rendement assez décevant, avec une récolte de 3 buts et 11 points en 23 matchs. S’il continue à ce rythme, il n’engrangera que 32 points cette saison. Tanguay, pour sa part, n’arrive pas à trouver le fond du filet même s’il est entouré de joueurs de talent à l’attaque au sein du Lightning de Tampa Bay. Il n’a que 4 buts à sa fiche et il pourra se compter chanceux s’il atteint le plateau de 50 points cette année.

Cammalleri dominant
Tout cela met les déboires du Canadien en perspective. Avant le match d’hier soir contre les Flyers, Mike Cammalleri avait 15 buts. C’est 4 de plus que les totaux de Kovalev, Koivu et Tanguay combinés. Les partisans du Canadien devraient donc se rappeler qu’au hockey comme dans la vie, quand on se compare, on se console…

Articles récents du même sujet