Soudas ou l'arroseur arrosé

Le 14 décembre, Dimitri Soudas, l’attaché de presse du premier ministre conservateur, a accusé Steven Guilbeault, d’Équiterre, d’être l’auteur d’un faux communiqué de presse à Copenhague, qui faisait passer en un tournemain Ottawa de cancre à champion de l’environnement. Or, M. Guilbeault n’avait rien à voir avec ce canular.

En juillet dernier, M. Soudas avait prêté au chef libéral Michael Ignatieff des propos concernant l’absence du Canada au sein d’un futur G8 reconfiguré. Or, Ignatieff n’avait pas tenu lesdits propos, et Soudas avait dû s’excuser.

Qu’attend Stephen Harper pour se débarrasser de cet arroseur arrosé? L’homme a perdu toute crédibilité. Comment lui faire confiance dorénavant?

S’il se sépare effectivement de son bras droit, je ne serais pas surpris que le premier ministre le nomme au Sénat… pour services rendus. Soudas, le sénateur conservateur.
Sylvio LeBlanc, Montréal

Articles récents du même sujet