Les raisons de l'inconstance du CH

L’une des plus grandes raisons de l’inconstance du Canadien de Montréal, c’est que peu de ses jeunes joueurs ont répondu aux attentes de l’équipe. Maxim Lapierre semblait prêt à assumer un rôle plus important dans l’équipe, particulièrement après avoir marqué 15 buts durant la saison 2008-2009 et s’être établi au rang international des joueurs à craindre. Sa production a cependant chuté, le laissant cette année avec un maigre 3 buts en 56 parties.

Sergei Kostitsyn continue pour sa part à faire du surplace, n’arrivant pas à atteindre le sommet de toutes ses capacités offensives. Le jeu de Max Pacioretty était si peu impressionnant qu’il a été envoyé récemment dans la Ligue américaine de hockey, où joue également Matt D’Agostini (récemment rapatrié dans le Tricolore). Ce dernier n’avait pas marqué suffisamment pour être dans le top six de l’attaque à Montréal et il ne performait pas assez dans d’autres aspects du jeu pour faire partie du troisième ou du quatrième trio.

Et bien sûr, pas une seule journée ne passe sans qu’on nous rappelle l’état de stagnation dans lequel Carey Price est plongé.

Les exceptions

S’il y a une exception flagrante à la règle, c’est l’amélioration de Jaroslav Halak, 24 ans, qui a prouvé qu’il méritait au moins une chance d’être un gardien partant quelque part, que ce soit avec le Canadien ou une autre équipe. Un autre joueur qui semble aller (du moins partiellement) dans la bonne direction est Ryan O’Byrne. Avec ses 6 pi 5 po et ses 228 livres, le défenseur de 25 ans devrait être capable de faire des pas de géant.

Le Tricolore doit tout de même être satisfait de le voir avancer à pas de bébé surtout après une saison malheureuse l’année dernière (incluant son tir tristement célèbre dans son propre filet de l’intérieur de la ligne bleue).

Mais après avoir été l’objet de railleries à la suite de cet incident – et de plusieurs autres moments cruciaux –, O’Byrne a montré qu’il était capable de jouer son rôle de défenseur de niveau professionnel en restant à la maison.

Qui plus est, il a montré un vif désir de s’améliorer et d’aider son équipe en remplissant le vide laissé par Mike Komisarek lorsque ce dernier est parti comme joueur autonome l’été dernier. En fait, il n’y a aucune raison pour qu’O’Byrne ne puisse pas suppléer à Komi­sarek. Aucun des deux n’a un haut niveau offensif, mais tous deux savent apporter de l’agressivité et une bonne volonté pour aider leurs coéquipiers.

Tant qu’O’Byrne continue à montrer ses atouts en atteignant une qualité minimale à la défense, il sera l’un des rares jeunes des Habs dont la carrière est sur la bonne voie.

Articles récents du même sujet