Enquête publique exigée

Le peuple québécois se souvient des reportages de l’émission Enquête, des révélations de Benoît Labonté et du fait que le gouvernement Charest s’est contenté de lancer une enquête policière appelée l’Opération Marteau.

C’est pourquoi le Mouvement anticorruption organise une marche dans les rues de Montréal samedi après-midi afin d’exiger que soit tenue une commission d’enquête publique sur le secteur de la construction.

À quoi bon éponger la flaque quand c’est la tuyauterie qui est brisée? Une commission d’enquête publique est le seul moyen de réparer le système et de le corriger dans ses plus solides fondations.

Un grand nombre d’organisations et de citoyens (81 %, selon un sondage Angus-Reid du 23 octobre) ont déjà revendiqué la tenue d’une commission d’enquête publique, notamment les partis de l’opposition à l’Assemblée nationale, les maires de Montréal et de Québec, la mairesse de Longueuil, plusieurs associations de policiers (dont l’APPQ) et l’Association des procureurs de la couronne.

C’est pourquoi il faut agir. Le gouvernement a eu bien assez de temps pour bouger. C’est maintenant au peuple de se faire entendre.

Pour plus d’informations, visitez notre blogue et notre page Facebook.    

Mouvement anticorruption : les étudiants Xavier Daffe-Bordeleau, Simon Primeau, Érika Circé-Perrault, Christine Riendeau et David Lecours

Articles récents du même sujet