Vrai monde.TV

Il y a quelques semaines, on apprenait que V avait déposé une demande au CRTC pour lancer Génération V. Cette nouvelle chaîne ne diffuserait que du contenu citoyen, c’est-à-dire fourni uniquement par les téléspectateurs. Si l’idée d’une chaîne du genre est nouvelle, le projet de faire de la télé pour le «vrai monde» n’a rien d’original en soi. On en fait même une solide fixation chez nos vendeurs de programmes. Il ne se passe pas une semaine, que dis-je, pas une journée sans qu’un producteur ne s’amène chez un diffuseur avec un projet d’émission pensé en fonction du «vrai monde». En passant, connaissez-vous ça, vous, du «faux monde»? Moi pas. Je demandais juste ça en passant…

Généralement, un diffuseur programme des émissions dans le genre pour une simple raison. C’est uniquement pour se dédouaner de toute obligation d’offrir un produit de qualité. En d’autres mots : pourquoi faire plus quand on peut se contenter de livrer moins? Avec le sous-entendu fort peu subtil que le vrai monde, ça gobe toujours n’importe quoi, même la pire des cochonneries. D’un mépris qui fait peur…

Quand on a besoin du vrai monde pour meubler des émissions, alors là, il s’avère être une solution économique fort appréciée. C’est même là qu’on l’aime le plus, le vrai monde. Parce que contrairement aux professionnels, on n’est pas tenu de le payer. Bon, ça donne parfois en ondes des moments troublants, mais dans ce temps-là, on invoquera que les vraies affaires sortent. Le vrai monde, que voulez-vous, on n’a aucun contrôle là-dessus…  

J’sais pas pour vous mais moi, quand je regarde la télé, c’est justement pour fuir mon quotidien. Pour m’évader, me divertir et même, pourquoi pas, pour apprendre des choses. Quand on vient me faire croire que la télé qu’on me réserve pour demain sera faite de disciples de Jackass qui vont se filmer entre eux en faisant pipi sur la maison du voisin et qu’en plus, on fait ça pour moi, c’est exactement là que je ne marche pas.

Il n’y a pas de vrai monde. Pas plus qu’il n’y a de faux monde. Il n’existe qu’un seul monde. Le nôtre. Le monde qui ne réclame qu’une chose toute simple : regarder de la vraie télé.

Articles récents du même sujet