Uncategorized

Savourer le moment présent

Signe que les efforts déployés pour s’implanter dans la culture sportive locale portent ses fruits, l’Impact de Montréal a annoncé mardi avoir dépassé le seuil des 9500 abonnements de saison.

Malgré l’atteinte de ce nouveau sommet, le VP du développement stratégique et des communications, Richard Legendre, sait qu’il est encore tôt pour parler de succès: «Il nous reste encore du travail à faire. La moyenne de la ligue est de 10 000 [abonnements de saison]. Nous ne serons pas complaisants, mais cela démontre de plus en plus d’attachement envers l’Impact.»

La venue de Didier Drogba et la solide tenue de l’équipe depuis que Mauro Biello en a pris les rênes, en novembre dernier, y sont certainement pour beaucoup, mais il ne faut pas sous-estimer les fondations que le club construit depuis une vingtaine d’années. Bases qui se sont grandement solidifiées depuis 2012, année du saut en Major League Soccer.

Si vous êtes de ceux que l’après-Drogba inquiète, je vous conseille de ne pas vous faire de mauvais sang et de savourer le moment présent. «Venez pour Drogba, restez pour le meilleur show en ville», telle pourrait être le slogan du bleu-blanc-noir, qui profite pleinement de son statut d’équipe en vogue et du présent en demi-teinte des deux autres franchises sportives de la métropole, pour convertir bon nombre de brebis esseulées à sa cause.

S’il est vrai qu’en termes d’aura, il n’y a qu’un Didier Drogba, les joueurs capables de pallier son absence sur le terrain ne manquent pas. D’autant plus qu’avec la frousse que l’Ivoirien a faite à l’état-major montréalais l’hiver dernier, vous pouvez être certains que le magasinage du prochain 9 désigné est en cours depuis un bon moment déjà et que les candidats qui sont tentés par l’aventure en MLS dans une optique de long terme seront privilégiés.

Pour ce qui est du court terme, si on pouvait mettre la main sur un milieu ratisseur infatigable durant le mercato estival, un 
6 capable de manger du terrain comme le faisait ce bon vieux Hernán Bernardello, l’Impact consoliderait son statut de prétendant.

C’est ce mercredi, dans ce temple du baseball, accessoirement domicile temporaire du New York City FC, que l’Impact tentera de rebondir, quatre jours après un match à oublier face au Toronto FC.

Rebondir au Yankee Stadium
S’il faut surtout donner crédit aux Ontariens pour leur performance quasi parfaite, les hommes de Mauro Biello ont pêché par un manque de hargne peu excusable, surtout dans le cadre d’un derby. Devant un rival qui croupit dans les bas-fonds du classement, notamment en raison de maux défensifs chroniques, les Montréalais ont là une bien belle occasion de rebondir. Il faudra cependant faire gaffe à un certain David Villa, reconnu pour avoir le numéro de l’Impact, avec ses quatre buts et deux passes en trois matchs l’an dernier.