Uncategorized

Hanako, l’éléphante la plus triste du monde, est morte au Japon

Photo: The Associated Press

L’éléphante Hanako est décédée mardi à l’âge de 69 ans comme elle a vécu: seule et triste dans le zoo Inokashira, au Japon, coincée dans l’enclos de béton sans verdure où elle a été cloîtrée pendant 67 ans.

La détresse d’Hanako avait soulevé l’indignation internationale l’année dernière après qu’un touriste eut dénoncé ses conditions de détention, décrivant une «prison» située au cœur d’«un des zoos les plus cruels et archaïques du monde moderne».

Selon le visiteur indigné, Hanako – dont le nom signifie «enfant-fleur» – «se tenait presque sans vie – comme si elle était une figurine».

L’éléphante avait été donnée au Japon par la Thaïlande alors qu’elle n’avait que deux ans, pour remplacer les pachydermes laissés pour mort dans de nombreux zoos pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Malgré les pétitions demandant qu’Hanako ait de meilleures conditions de vie, le zoo Inokashira a toujours maintenu qu’elle était «heureuse et en santé». Or, 67 ans de solitude l’avaient rendue agressive, à tel point qu’elle avait à plusieurs reprises attaqué le personnel du zoo – une violence qui ressemble fort peu à ces animaux doués d’une grande compassion, dont la vie sociale forme le socle de l’existence.