Actualités

Mobilisation pour maintenir le service de Bibliobus

Mobilisation pour maintenir le service de Bibliobus
Photo: Stéphanie Maunay/TC Media

Devant la décision de l’administration de mettre fin au Bibliobus le 1er janvier prochain, élèves, enseignants et citoyens se mobilisent pour que le service soit maintenu. Le couperet est tombé, le mois dernier, lors du vote du budget 2015 de l’arrondissement.

Mardi 9 décembre, 16h30; le Bibliobus est arrêté près de l’école Marie-Rollet, sur la 31e Avenue. Plusieurs parents et enfants se pressent à l’intérieur pour venir chercher de nouveaux ouvrages à lire.

Parmi eux, une fillette de 10 ans se dirige tout droit vers l’un des membres du personnel et lui tend une lettre. Sur celle-ci, est écrit: «Ça me serre le cœur de vous voir partir. Depuis la 1ère année, je viens ici et ça va être bizarre de ne plus aller au Bibliobus. C’était l’option la moins compliquée pour aller à la bibliothèque et vous êtes un super personnel. Alice.»

La jeune fille n’arrive pas à cacher son émotion quand elle parle de la fin du service. «Quand je l’ai appris, j’étais vraiment triste. Je ne veux pas qu’il disparaisse», lâche-t-elle avec colère, les yeux remplis de larmes.

Une opposition des citoyens
Sa mère, Geneviève Huot, est aussi très déçue. «Le Bibliobus est un accès à la culture dans un quartier où les bibliothèques sont loin. Certains enfants peuvent être impressionnés d’aller voir une bibliothécaire pour lui demander des conseils. Ici, le personnel connaît les enfants, c’est un lieu familial et intime où les plus jeunes aiment venir», explique-t-elle.

Mme Huot a déjà fait part de sa déception au maire François Croteau et au conseiller de Marie-Victorin, Guillaume Lavoie, dans une lettre. «Ils m’ont répondu, mais le maire dit que c’est de la faute à Denis Coderre», résume-t-elle.

Au comptoir du Bibliobus, on ne parle que de la fin imminente du service. Une maman vient d’ailleurs tout juste de l’apprendre.

«Je viens ici depuis un an et c’est génial. Cela donne une occasion de prendre des livres, car on ne va pas souvent à la bibliothèque. J’ai deux enfants de trois et cinq ans qui sont de grands consommateurs d’histoires et de films. C’est vraiment dommage que cela s’arrête, j’aurais aimé que la population soit consultée», indique Ange Brevet, qui se dit prête à lancer une pétition.

D’autres parents ont décidé de lui emboîter le pas. En moins d’une heure, une dizaine de signatures a été receuillie.

Des écoles également mobilisées
À l’école Saint-Albert-Le-Grand, on déplore cette fermeture d’autant plus que l’établissement n’a plus de bibliothèque. Le local a été transformé en salle de classe pour accueillir le nombre grandissant d’élèves.

Les 44 élèves de 3e année ont appris la fin du service dans les pages du Journal de Rosemont–La Petite-Patrie.

Avec leurs enseignants, ils ont écrit une lettre à M. Croteau. «Nous sommes tristes, déçus et pas d’accord avec cette décision […]. On espère que vous allez changer d’avis et nous redonner notre Bibliobus», peut-on lire.

Tous croisent maintenant les doigts pour voir réapparaître le Bibliobus après les Fêtes; un souhait que bon nombre d’entre eux vont adresser au père Noël.

Le service effectuera ses dernières sorties le 19 décembre, à l’arrêt Laurier/Lafond, le 22 décembre, à celui de Bellechasse/41e Avenue et le 23 décembre, à celui de Beaubien/31e Avenue.