Actualités

Montréal veut trouver des solutions pour mieux déglacer ses trottoirs

Ryan Remiorz / La Presse Canadienne Photo: Ryan Remiorz / La Presse Canadienne

Montréal a reconnu lundi que ses méthodes de déglaçage des trottoirs et des pistes cyclables sont loin d’être parfaites. La Ville entend d’ailleurs entamer une réflexion pour déterminer les améliorations nécessaires à apporter dans les prochaines semaines.

«Est-ce que c’est à cause d’un manque d’employés ou de ressources? Chose certaine, je veux trouver des solutions, a tranché lundi la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

«On essaie d’être très proactifs, mais quand on parle de glace, c’est une discussion qu’on doit avoir avec tous les arrondissements», a-t-elle ajouté.

Selon la mairesse, les arrondissements peuvent parfois avoir des priorités «différentes» de celles de la ville-centre quand vient le temps de déglacer les trottoirs. Il peut alors en résulter des opérations moins bien coordonnées ou moins bien supervisées, selon elle.

«Je ne dis pas que je veux tout centraliser, loin de là, mais il doit y avoir une analyse de ce qu’on peut faire différemment, a-t-elle expliqué. Ce n’est pas parfait, surtout avec les changements [de température] qu’on a actuellement. Donc c’est sûr qu’il faut s’adapter rapidement.»

«Le chargement de la neige est un élément que la ville-centre peut gérer en appuyant sur un bouton elle-même. Mais quand on parle de glace, c’est plus complexe, c’est une discussion qu’on doit vraiment avoir avec tout le monde.» -Valérie Plante

Lundi matin, Valérie Plante dit avoir été elle aussi confrontée à un épisode inquiétant sur la rue Saint-Urbain. «Je descendais la rue plus tôt ce matin et j’ai vu la piste cyclable sur la rue Maisonneuve. De ma perspective, il y avait de la glace et ça m’a paru très dangereux. Je me suis vraiment demandée ce qui avait pu se produire là», a-t-elle rapporté.

Dans les dernières semaines, plusieurs Montréalais ont émis des réserves et exprimé leur insatisfaction quant à la gestion des trottoirs glacés. En novembre dernier, dans une entrevue avec Métro, le responsable des services aux citoyens du comité exécutif, Jean-François Parenteau, avait promis d’assurer un suivi «plus serré» auprès des arrondissements, qui sont responsables du salage et du déglaçage sur leurs territoires.

«On double la quantité de sel pour être dans des actions préventives. Il n’y a aucune raison qu’on se retrouve avec des épisodes de trottoirs glacés cette année», avait alors assuré le maire de Verdun.

La mairesse a assuré «avoir vu et entendu» les plaintes des citoyens sur les médias sociaux dernièrement, et être elle aussi consciente de l’existence du problème. «On va améliorer nos pratiques, mais je dois dire que tout a été mis en ordre pour donner les indications aux arrondissements, le plus important étant de mettre du sel rapidement», a-t-elle avancé.

La Ville de Montréal produira d’ailleurs prochainement un rapport complet sur les incidents survenus pendant les Fêtes concernant des trottoirs glacés. La mairesse estime que ces grandes lignes pourront aider son administration à innover au fil du temps, en fonction de la météo.

Articles récents du même sujet