Actualités

Une école de la «deuxième chance» à Montréal-Nord

Une école de la «deuxième chance» à Montréal-Nord
Photo: Youri NabbadDe gauche à droite, Hertz Stanley Saint Louis, Rolencia Siméus et Marvin Sully, tous les trois élèves au centre Ferland.

 

Le Centre Ferland a déménagé en août dernier à Montréal-Nord. Cette école pour adulte propose un accompagnement personnalisé pour les élèves en difficulté ou ayant décroché du système éducatif.

Contrairement aux écoles pour adultes classiques, le Centre Ferland s’adresse à une tranche d’âge spécifique, celle des 16-24 ans.

«Notre public, ce sont généralement des jeunes ayant soufferts de troubles comportementaux ou des troubles d’apprentissage au secondaire, explique Marjorie Blouin, directrice de l’établissement.  Nous ouvrons nos portes à ces jeunes sortis sans diplôme et qui sont désormais un peu trop âgés, où aux jeunes qui sont en situation de décrochage scolaire.»

Le centre leur offre des cours de formation générale, allant du niveau présecondaire à la cinquième secondaire. À la fin, le diplôme est le même ce que celui délivré par un établissement secondaire classique.

«Ce ne sont pas tous nos élèves qui souhaitent passer le secondaire 5, certains préfèrent s’orienter vers la formation professionnelle et viennent suivre des cours de soutien ici, souligne Marjorie Blouin. Même si nous les conseillons sur leur avenir, c’est toujours l’élève qui décide vers quelle voie il souhaite se diriger.»

«Au Centre Ferland, il y a un véritable suivi avec chacun des élèves, personne n’est laissé à l’abandon. Chaque personne est traitée différemment en fonction de son profil.» – Hertz Stanley Saint Louis, élève de l’établissement.

Ici, l’enseignement est personnalisé et individualisé. Le principe est celui des cahiers d’apprentissage, où les jeunes sont dans la même classe mais n’apprennent pas tous la même chose au même moment. Un rythme adapté  qui plait à Rolencia, qui étudiait au collège Henri-Bourassa avant de venir ici.

«Quand j’étais là-bas, on me répétait que je n’allais pas réussir, déplore la jeune femme de 19 ans. Ici on m’encourage et on me pousse à terminer mon secondaire.»

De l’avis de Hertz Stanley, élève de 23 ans, élèves et professeurs forment une grande famille.

«Nous ne sommes pas livrés à nous-mêmes parmi une multitude d’élèves comme dans d’autres établissements, soutient-il. On s’envoie des textos avec nos encadrants et on a même un groupe Facebook avec eux !»

Un peu plus de 200 élèves étudient au Centre Ferland. Un chiffre bien loin de celui des autres établissements scolaires de l’arrondissement, oscillant entre 1300, 1500 ou encore 1800 élèves pour Marie-Clarac, Calixa-Lavallée ou Henri-Bourassa.

«C’est sûr que le nombre réduit d’élèves nous permet vraiment de les chouchouter, souligne Marjorie Blouin. Nous connaissons généralement les noms et les parcours de chacun.»

Ici, les élèves peuvent également prendre part à des activités parascolaires, des groupes de discussion, ou encore à des cours optionnels ayant pour objectifs de développer la confiance en soi et la responsabilisation. De septembre à janvier, les jeunes ont d’ailleurs pu s’initier au lancement d’entreprise.

«Personnellement, cela m’a beaucoup plu, affirme Marvin Sully, 20 ans. Cela m’a conforté dans ma volonté de poursuivre dans la voie du commerce et de l’entreprise.»

De St-Léonard à Montréal-Nord
D’abord installé dans l’arrondissement de St-Léonard, l’établissement a dû déménager à Montréal-Nord l’an passé, l’ancien bâtiment étant transformé en école primaire. Un changement qui n’a pas eu d’incidence majeure sur le bon déroulement des classes.

«C’est sensiblement le même public, et nous avions déjà une proportion assez forte d’élèves provenant de Montréal-Nord», explique la directrice.

Le centre Ferland a en outre gardé plusieurs de ses anciens partenariats avec des organismes communautaires de St-Léonard pour déployer ses activités parascolaires. Du côté de Montréal-Nord, l’établissement a pour l’heure reçu le soutien du Carrefour jeunesse-emploi Bourassa-Sauvé. Selon les chiffres donnés par l’établissement, le centre Ferland diplôme en moyenne une trentaine d’élèves pour le secondaire 5 et envoie une quarantaine de jeunes en formation professionnelle.

Partenariats On est lien avec le carrefour jeunesse emploi l’escale est venu vendredi pour l’inauguration. Escale présente lors de l’inauguration officielle du centre le vendredi 1er février dernier.

Le parcours de trois élèves du centre à la loupe

  • Marvin: Actuellement âgé de 20 ans, le jeune homme explique avoir fait des erreurs au secondaire, ayant alors entrainé une chute de ses notes. «C’était trop tôt, j’étais trop jeune», souligne-t-il. Il explique désormais avoir acquis la maturité nécessaire pour se concentrer sur ses études. Il souhaite poursuivre au Cégep en gestion de commerce après son secondaire 5.
  • Rolencia : En adaptation scolaire à Henri-Bourassa, cette prairivoise de 19 ans est orientée vers une formation préparatoire au travail par ses professeurs, cursus qui ne lui plait pas du tout. «Nous avions deux jours d’écoles, et trois jours de stage, dans des entreprises comme Winners. Dans cette formation, l’école n’était jamais la priorité et cela ne me convenait pas.» Après le centre Ferland, elle poursuivra ses études au Cégep, dans l’optique de travailler plus tard dans le l’organisation d’événements. Elle aimerait également s’engager dans le secteur communautaire et social pour s’engager auprès des jeunes.
  • Hertz Stanley  : Originaire d’Haïti, ce père de famille de 23 ans arrive à Montréal sans avoir terminé le secondaire, et souhaite alors décrocher le précieux sésame. C’est ainsi qu’il s’oriente vers le centre Ferland. À l’issue de son secondaire 5, qu’il espère décrocher d’ici mai prochain, il souhaite s’engager dans la Gendarmerie Royale du Canada.

Commentaires 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Sarah B

    Un centre merveilleux, des élèves extraordinaires et une équipe exceptionnelle! Vous me manquez!

  • David De Freitas

    On peut quitter le Centre Ferland, mais le Centre Ferland ne nous quittera jamais!! Hâte de vous revoir!!