Actualités

Grande réflexion amorcée pour la transformation de Lachine-Est

Grande réflexion amorcée pour la transformation de Lachine-Est
Photo: Gracieuseté

Les citoyens ont de nouveau leur mot à dire sur le redéveloppement de Lachine-Est. L’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) a lancé la première étape de son mandat qui servira à élaborer un programme particulier d’urbanisme (PPU) pour ce secteur.

Ils étaient nombreux à s’être déplacés pour assister à cette rencontre à la Maison du brasseur, dimanche dernier. Cette séance rassemblait les urbanistes de la ville-centre et de l’arrondissement, Transports Québec, Parcs Canada et plusieurs organismes tels que Revitalisation Saint-Pierre, Héritage Montréal, la Société d’histoire de Lachine et Imagine Lachine-Est ainsi que des promoteurs.

Les fonctionnaires de Montréal ont notamment été questionnés à savoir si le projet Lachine-Est était en tête de priorités budgétaires de l’administration municipale. La chef de division de direction de l’urbanisme et du Service de la mise en valeur du territoire de Montréal, Lise Bernier, a indiqué qu’il est l’un des neuf secteurs prioritaires identifiés en 2018.

«Une fois les analyses techniques et financières complétées, le dossier passera au niveau d’approbation B, qui permettra le démarrage des premiers investissements», a-t-elle précisé.

La problématique de désert alimentaire auquel est confronté le secteur a aussi refait surface lors de la consultation. Le directeur adjoint de l’arrondissement et responsable du développement du territoire et des services administratifs de la Ville, Michel Séguin, a affirmé que cette situation faisait partie de leurs préoccupations.

Vision

Depuis la fermeture des usines, l’aménagement du domaine public laisse à désirer pour le territoire de 60 hectares au riche patrimoine archéologique, paysager et industriel.

Il conviendra notamment de réinventer et de ressusciter un pan du patrimoine paysager, élément emblématique du secteur: le canal de Lachine», a mentionné Karim Charest, chef d’équipe Service de l’urbanisme et de la mobilité de la Direction de l’urbanisme.

Le réaménagement vise à créer 4000 à 4500 logements diversifiés et pour les familles, ainsi que des espaces verts et publics pour la population. La question de la mobilité sera également au centre des transformations, notamment en transport collectif.

Le coin de l’échangeur Saint-Pierre connaîtra des changements importants, ainsi que le corridor routier de l’autoroute 20, à des fins résidentielles.

«Ce sont des défis importants qui impliqueront des investissements majeurs de la Ville de Montréal; des dizaines de millions», a indiqué Mme Bernier.

À la suite des études et analyses prévues de l’été à l’automne 2019, la présentation du projet de PPU, qui intégrera le plan d’urbanisme, sera faite au Comité Jacques-Viger. Une consultation publique sur le projet de PPU se tiendra à l’automne 2020 avant sa révision finale et son adoption.

Prochaines étapes

Le processus de consultation de l’OCPM se poursuivra avec l’organisation d’autres activités, telles que des ateliers créatifs mobilisant les idées, à la bibliothèque Saul-Bellow le 23 mars, à partir de 14h, et à la bibliothèque Saint-Pierre le 26 mars, dès 18h. Ce sera l’occasion pour les citoyens de discuter en petits groupes et de faire des propositions.

Un questionnaire sera également mis en ligne d’ici vendredi à cet effet.

Finalement, une séance d’audition des opinions se tiendrait le 2 avril, à 19h pour écouter tous ceux qui voudront s’adresser aux commissaires. Les intéressés auront jusqu’au 28 mars pour présenter une opinion sur le site internet de l’OCPM.

Avec la collaboration de Corinne Laberge

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *